05242017Headline:

Côte d’Ivoire: Encore des affrontements« Après Assuefry, Bouna.. : un autre conflit éclate à Jacqueville. Plusieurs maisons incendiées

affrontement-chretiens-et-inities-du-poro

Blé Goudé censuré

Le livre dernier livre de Charles Blé Goudé n’est pas le bienvenu en Côte d’Ivoire. « Atteinte à la liberté d’expression, frilosité : Hamed Bakayoko interdit le livre de Blé Goudé », titre à la Une Le Nouveau Courrier. « ”De l’enfer, je reviendrai”, le livre de Charles Blé Goudé paru récemment aux Éditions du Moment vient d’être interdit à la vente par les services du ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko. Une entrave à la liberté d’expression que dénoncent Me Zokou Seri, avocat de Blé Goudé et Yves Derai des Éditions du Moment, à travers un communiqué de presse en date du 6 avril 2016 », fait savoir le journal.

Pour Le Temps, c’est parce que « paniqué par le succès de l’ouvrage » que « le régime interdit le livre de Blé Goudé à Abidjan », fait-il savoir en manchette. Selon lui, le livre qui mis en vente le mardi 5 avril a été bien accueilli. « Les Ivoiriens se l’arrachaient comme de petits pains. Face à l’engouement suscité par le livre, le ministère de l’Intérieur a décidé de passer, mercredi 6 avril, en demandant aux libraires de retirer le livre du marché. Sous prétexte qu’il est interdit de vente ».

Dans le même élan, Notre Voie barre à la Une : «A peine arrivé en librairie : le livre de Blé Goudé fait trembler le régime». L’avocat de Blé et l’éditeur du livre expliquent : « les groupes Librairie de France et Prosuma (Fnac) en charge de la diffusion en Côte d’Ivoire se sont vu notifier ce jour (jeudi) une décision verbale du ministère de l’Intérieur portant interdiction de vente du livre sur toute l’étendue du territoire national ivoirien… », ont-il dit dénonçant une grave atteinte à la liberté d’expression.

Encore des affrontements

« Après Assuefry, Bouna… : un autre conflit communautaire éclate à Jacqueville. Plusieurs maisons incendiées », indique à la Une Le Jour Plus. « Décidément ! Le sang continue de couler dans les régions de la Côte d’Ivoire. La communauté des pêcheurs béninois de la localité de Jacqueville, précisément du village d’Attoutou, vient de faire l’amer constat. Soupçonnés d’avoir tué deux jeunes autochtones, les villageois ont lancé une expédition punitive contre eux qui s’est soldée par des blessés graves et la destruction de biens, relate le journal. Nord Sud Quotidien fait de cette information sa Une. « Affrontement intercommunautaire dans un village de Jacqueville : un campement de pêcheurs incendié, hier». Il affirme que deux morts sont à l’origine des troubles à Nobouri, le village des pêcheurs. «Le bilan, selon un témoin joint par téléphone, fait état de plusieurs maisons incendiées et deux blessés dont un serait dans un état critique ».

Par ailleurs, à Marcory aussi, il y a eu de « violents affrontements entre populations », relève Soir Info. Ces heurts ont opposé dealers et populations. « Des affrontements d’une rare violence ont opposé les jeunes riverains du sous quartier du village Anoumabo ”Au bord”, dans la commune de Marcory, à des dealers armés, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 avril. C’est que les populations ne veulent pas de fumoirs dans leurs quartiers. Le bilan des affrontements fait état de dix blessés chez les riverains.

Soro encore au menu

« Assemblée nationale / après le nouveau scandale : Soro menace sous d’une destitution », livre Lg Infos. Dans une analyse de la situation qu’il fait, le journal affirme que des légalistes, pour sauver l’image de la Côte d’Ivoire trop égratignée, pourraient demander au président Ouattara, qui ne le refuserait, d’enclencher une procédure de destitution de Guillaume Soro. Mais l’homme ne se laissera pas faire, à en croire la Une de Le Quotidien d’Abidjan. « Attaqué de toutes parts : Soro se retranche à Bouaké et menace. Personne ne nous fera de leçon…» Oui, le président de l’Assemblée nationale a répondu à ses détracteurs. « Personne ne fera donc de leçons sur la reconnaissance, la gratitude et la loyauté. L’histoire de notre pays est écrite et faut savoir gré aux Ivoiriens de la connaître à la perfection… ».

linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment