09232017Headline:

Thomas Jefferson, 3ème president Américain avait une maitresse Noire et esclave avec qui il a eu 3 enfants

Accolée à la chambre du troisième président des États-Unis, la petite chambre de Sally Hemings, dans la résidence de Monticello, avait été oubliée pendant des décennies.

Sally Hemings était la maîtresse, mais aussi, et surtout, l’esclave du troisième président américain Thomas Jefferson, mort en 1826.

VOIR AUSSI : Derrière la tête de Lincoln au mont Rushmore se cache une pièce secrète de 20 mètres de long

Celle qui aurait porté au moins six des enfants illégitimes du président a toujours vécu dans l’ombre de son maître. Aucun portrait de Sally n’a résisté au temps, mais sa chambre personnelle vient de sortir de terre. Les archéologues ont en effet retrouvé la pièce où vivait, dans des conditions encore mystérieuses, la maîtresse du président dans sa résidence de Monticello, en Virginie, rapporte CBS News.

Une petite pièce accolée à la chambre du président

4,5 mètres de large sur 4 mètres de long, pas de fenêtre… La chambre de Sally Hemings était loin d’être un palace. Mais la maîtresse du président aurait disposé d’un traitement de faveur par rapport aux autres esclaves de la maison. Accolée à la chambre du président, dans l’aile sud de la résidence, la pièce qu’occupait Sally avait été remplacée par une salle de bain dans les années 1940 avant d’être oubliée pendant près de 80 ans.

Plus de 200 ans après sa construction, il ne reste que le sol et la cheminée d’origine de la chambre de Sally Hemings, qui sera restaurée pour être présentée au public au printemps 2018. “Cette chambre est une vraie connexion avec le passé”, a expliqué Fraser Neiman, directeur archéologique à Monticello, à CBS. “Nous excavons et découvrons beaucoup, beaucoup de choses.”

Le lit de Thomas Jefferson.

Les premières rumeurs de la relation entre le président et l’une de ses esclaves – sa propriété en comptait plus de 200 – ont éclaté en 1802 quand James T. Callender, un journaliste politique, a écrit dans un de ses papiers que Thomas Jefferson avait depuis plusieurs années “gardé, comme concubine, l’une de ses propres esclaves (…), Sally”, ajoutant qu’il avait “plusieurs enfants d’elle”. La liaison était restée secrète et taboue, avant que des tests ADN ne confirment la paternité de Thomas Jefferson sur les enfants de Sally en 2000.

La résidence de Monticello, où Thomas Jefferson a vécu une bonne partie de sa vie, avait été construite sur les plans de l’ancien président entre 1769 et 1809. Des fouilles archéologiques y sont régulièrement menées. C’est dans sa chambre de Monticello qu’aurait accouché Sally, répandant une tripotée de bambins descendants de Jefferson à travers le pays.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment