06262022Headline:

Bouaké abrite les assises de la 26e JAPRP et de la 20e JMSST

La centre culturel Jacques Aka de Bouaké a abrité jeudi 19 et vendredi 20 mai 2022 les assises de la 26e journée africaine de la prévention des risques professionnels (JAPRP) et de la 19e journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail (JMSST) organisées par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

Cette double célébration de la JAPRP et de la JMSST avait pour objectif, d’une part, de promouvoir le dialogue social au niveau national et dans les entreprises afin d’instaurer une culture positive de sécurité et de santé, et d’autre part, de promouvoir une approche participative de management de la santé et sécurité au travail dans les entreprises (grandes, petites et très petites entreprises) du secteur formel et informel.

Pendant deux jours, les 142 participants, issus des entreprises, des organisations patronales, syndicales et de la société civile et de deux ministères, notamment, le ministère de l’emploi et de la protection sociale, ont fait, relativement à la JMSST, l’état des lieux des stratégies du dialogue sociale au niveau national et dans les entreprises et dégagé les composantes et les principes d’une culture positive de sécurité et santé. Ils ont également identifié les acteurs, les structures et leurs rôles dans la construction d’une culture de sécurité et santé au travail et proposer des stratégies en vue de rendre dynamique le dialogue social.

Relativement à la JAPRP, les participants ont analysé les approches managériales de la santé et sécurité au travail des entreprise. Ils ont aussi proposé des approches et des outils de management de la sécurité et santé au travail (SST) adaptées aux secteurs formel et informel ainsi qu’à la taille de l’entreprise (grande, petite et très petites entreprises).

En termes d’outil de management, la CNPS a saisi l’occasion de ces assises pour présenter officiellement son nouvel outil développé dans le cadre de l’approche VISION ZERO. Selon le directeur général adjoint (DGA) de cette institution de prévoyance sociale, Idriss Traoré, ce nouvel outil constitue à n’en point douter une réponse permettant de se rapprocher encore plus de chaque acteur au niveau du monde du travail.

« Dans le souci de donner un message fort aux entreprises en matière de maîtrise des risques liés aux conditions de santé et de sécurité au travail, la CNPS met officiellement à partir de ce jour une application en ligne permettant à toutes les entreprises de procéder à leur auto-évaluation en terme de sécurité et santé au travail avec la possibilité de bâtir un plan d’actions correctives efficaces et adaptées à chaque entreprise », a déclaré à l’ouverture des travaux de ces assises le directeur général adjoint chargé de l’exploitation (DGAE) de cette institution de prévoyance sociale, Idriss Traoré.

Ce dernier a aussi rappelé que la CNPS vient de lancer un régime de prévoyance sociale dénommé Régime social des travailleurs indépendants qui permet désormais à tous les travailleurs du secteur aussi bien formel qu’informel de bénéficier d’une couverture sociale. En d’autres termes, désormais qu’on soit commerçants, artisan, agriculteur ou transporteur, on peut bénéficier d’une couverture sociale au même titre qu’un fonctionnaire ou un travailleur du secteur privé. « Je vous exhorte donc à adhérer massivement à ce régime pour bâtir ensemble avec la CNPS le socle de sécurité sociale garant d’un bien être pour tous », a lancé le DGAE de la CNPS.

Les travaux de ces deux jours de réflexion, marqués par une conférence inaugurale sur le thème « Agir ensemble pour instaurer une culture positive de la sécurité et de la santé », animé par Pr Yéboué-Kouamé Brou Yves, deux panels portant l’un sur le thème central de la JAPRP « Le management de la santé et sécurité au travail : quelle approche dans les entreprises (grandes, petites et très petites entreprises) du secteur formel et dans les entreprises du secteur informel ? », et l’autre sur le thème « Les critères d’évaluation de la fonctionnalité et des performances des comités de santé et sécurité au travail (CSST) ».

Ils ont également enregistré six communications libres dont trois portant sur « commet manager le CSST) ? » et deux autres communications sur VISION ZERO dont la première portait sur la plateforme d’auto-évaluation des entreprises dénommée e-vision zéro et la seconde sur le prix « vision zéro ». Les deux dernières communications portaient respectivement sur la SST dans la zone Centre, Nord et Ouest et sur le régime social des travailleurs indépendants.

Au terme de ces travaux, les participants à la 26e JAPRP et à la 20e JMSST ont formulé des recommandations. A savoir, relancer le projet d’intégration de la santé et sécurité au travail dans le programme de l’enseignement technique et professionnel et d’élaborer et vulgariser en collaboration avec la DIT, la DSST, la CNPS et la coordination nationale des CSST, une matrice d’évaluation de la fonctionnalité et des performances des CSST

Ces recommandations demandent également d’initier un programme de formation en santé au travail à l’attention des responsables des entreprises dans le cadre d’une synergie d’action impliquant la CGECI, la FIPME, les fédérations du secteur informel, la DIT, la DSST et la CNPS.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles