07022022Headline:

L’Allemagne part à la conquête du gaz naturel liquéfié du Sénégal

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est rendu dimanche 22 mai 2022 à Dakar (Sénégal), à la rencontre du Président Macky Sall, afin d’aborder la question du gaz, dans le contexte de la crise née du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

Le gaz étant à l’heure actuelle, l’une des armes de Moscou face aux soutiens de Kiev, les Européens sont à chercher de points approvisionnement pour sortir de la dépendance aux importations russes.

Le Sénégal figure parmi ces nouveaux marchés. Le pays dispose d’importantes quantités de gaz naturel liquéfié. La production pourrait débuter l’année prochaine mais conscient de l’importante de sa ressource, Macky Sall fait monter les enchères, selon des médias internationaux.

“Le Sénégal est prêt à travailler en vue d’approvisionner le marché européen en GNL (gaz naturel liquide). Mais il faut d’abord que nous soyons soutenus dans notre participation dans de meilleures conditions que celles offertes actuellement par nos partenaires”, a expliqué le Président sénégalais.

Les discussions vont certainement se poursuivre en Allemagne. Le Sénégal ayant été invité au sommet du G7 prévu dans ce pays en juin. L’Afrique du Sud a aussi reçu sa carte d’invitation.

Un autre point à l’odre du jour de la visite du chancelier allemand au palais de la République du Sénégal a été la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Macky Sall qui assure la présidence de l’Union africaine, a promis de se rendre à Moscou et Kiev afin de porter la voix de l’Afrique. Le continent entend malgré tout jouer la carte de la solution pacifique et du non-alignement. Près de la moitié des pays africains s’étaient abstenus ou n’avaient pas voté lors des votes à l’ONU sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie.

“Pour l’Afrique, nous voulons la paix, nous ne voulons pas être alignés sur ce conflit, très clairement. Même si nous condamnons l’invasion, nous travaillons pour qu’il y ait une désescalade, nous travaillons pour qu’il y ait un cessez-le-feu, qu’il y ait un dialogue puisque de toute façon, on finira par s’asseoir autour d’une table”, a déclaré le président de l’Union africaine.

Pour tenter de jouer sa partition dans la résolution de la crise, l’UA a décidé de rencontrer les deux protagonistes. “Dès que c’est fixé, je me rendrai naturellement à Moscou, et aussi à Kiev, et nous avons aussi accepté de réunir l’ensemble des chefs d’Etat, qui le souhaitent, de l’Union africaine, avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky qui avait exprimé le besoin de communiquer avec les chefs d’Etat africains”, a-t-il dit

Comments

comments

What Next?

Recent Articles