04202024Headline:

PÉTROLE/ PRODUCTION DU GISEMENT BALEINE : LE NAVIRE FPSO EN ROUTE POUR LA CÔTE D’IVOIRE

Le navire FPSO, unité flottante de production, de stockage et de déchargement d’hydrocarbures, a quitté Dubaï, le jeudi 06 avril 2023 à destination de la Côte d’Ivoire, en vue de la production effective de la première phase du gisement Baleine, situé au large d’Assouindé (sud-est).

Le départ du navire FPSO a été symboliquement marqué par son baptême par le Ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

La Côte d’Ivoire s’est doté d’un navire pétrolier
En effet, la Côte d’Ivoire, à l’image des pays pétroliers, s’est dotée, en janvier 2022, d’un Bâtiment pétrolier de type FPSO dont la remise en état (mise à niveau et remplacement des équipements et modules) a été confiée à Drydocks World, l’un des plus grands opérateurs de terminaux à conteneurs et de construction navale dans le monde, basé au Moyen Orient.

Ces travaux ayant pris fin, conformément au calendrier établi, MamadouSangafowa Coulibaly a donc effectué le déplacement pour sacrifier à la tradition de la bénédiction de ce navire avant sa mise à l’eau. Une pratique très ancienne qui a pour objectif de porter chance au bateau et lui assurer un bon voyage.

Le gisement baleine entrera en production au début du second semestre 2023

Tout en saluant le leadership du Président Alassane Ouattara, Mamadou Sangafowa Coulibaly a relevé que « la découverte du gisement de classe mondiale, Baleine, qui place notre pays aux portes des pays producteurs de pétrole, est le fruit des mesures prises par le gouvernement depuis 2011 en vue de l’intensification de la recherche pétrolière ». Adressant ses vives félicitations au consortium ENI/Petroci dont le partenariat permettra l’entrée en production du gisement Baleine au début du second semestre 2023, soit dix-huit (18) mois après la déclaration de sa découverte commerciale, une performance très remarquable.

Il a donc invité ces deux entreprises à garder ce rythme pour le développement des phases 2 et 3 du gisement, avec en prime, la maîtrise des coûts pour l’optimisation des marges bénéficiaires.

De gros moyens investis

Selon le ministre, le développement rapide de Baleine a nécessité de gros investissements qui se sont traduits par le forage des trois puits de production dont la complétion en cours ; la pose d’une canalisation de transport d’hydrocarbures de 80 km et l’acquisition et la rénovation d’un FPSO.

Il n’a donc pas manqué de rassurer les opérateurs sur l’engagement du Président de la République à veiller à une répartition équitable des ressources générées par l’industrie pétrolière et une réduction de la pauvreté. D’où la mise en vigueur depuis juin 2022, de la Loi sur le Contenu local dans la chaîne des valeurs de l’exploitation pétrolière.

Il y a de nombreuses autres Baleine à découvrir en Côte d’Ivoire
Avant de procéder au nom du Président de la République à la bénédiction du FPSO baptisé « Baleine », du nom du champ pétrolier, MamadouSangafowa Coulibaly a exhorté les majors à venir explorer le bassin sédimentaire ivoirien car, a-t-il dit : « il y a de nombreuses autres Baleine à découvrir en Côte d’Ivoire ».

Pour rappel, la phase 1 d’exploitation de baleine permettra, à court terme, d’augmenter de 50% la production journalière de pétrole brut du pays.

En marge de cette cérémonie consacrée à la bénédiction et de départ du FPSO, le Ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly a eu une séance de travail avec Narendra Verma, PDG et Fondateur de Tech Synergy et Rezlytix Technologies et Anshu SHUKLA, Directeur Général de Atheon Ltd, avec qui il a défini des axes de coopération dans les domaines de l’électricité (énergie éolienne), des hydrocarbures (exploration et production) et des mines (cartographie des ressources minières nationales et base de données).

Le Ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly a également visité les installations techniques de SAM PRECIOUS METALS, la 3e plus grande usine d’affinage d’or au monde, et a eu une séance de travail avec Sami Abu Ahmad, Principal Manager et son associé, Mohammed Ayyob. Une rencontre qui s’est soldée par l’engagement des deux parties à œuvrer pour la mise en place d’un accord pour la réalisation du projet d’implantation d’une usine de raffinage d’or en Côte d’Ivoire.

What Next?

Recent Articles