05232022Headline:

Kobenan Kouassi Adjoumani au Forum des jeunes : «Depuis 2016, le Programme National d’Investissement Agricole a permis de créer 1, 8 millions d’emplois directs dans le secteur agricole »

Lors du premier panel du Forum des jeunes, en marge de la 15ème Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a rappelé que la terre subit d’énormes pressions de l’Homme, l’empêchant ainsi de se régénérer correctement, de sorte que cette forte pression se ressent, en termes de baisse de productivité.

Dans les pays en voie de développement, constate le ministre d’État Kobenan Kouassi Adjoumani, « le mode d’agriculture pratiqué qui est l’agriculture extensive contribue fortement à l’épuisement des terres, réduisant les opportunités pour les jeunes de développer des activités génératrices de revenus, les poussant à s’orienter vers d’autres horizons, à travers l’exode rural et l’immigration, qui pour eux, constituent des issues salutaires qui malheureusement tournent souvent au drame ».

1, 8 millions d’emplois directs créés dans le secteur agricole depuis 2016

Poursuivant, Kobenan Kouassi Adjoumani a fait l’état des lieux de la mise en œuvre du Programme national d’investissement agricole (PNIA), en demandant aux jeunes ivoiriens d’être les nouveaux agriculteurs modernes de la Côte d’Ivoire : « Depuis 2016, le Programme National d’Investissement Agricole a permis de créer 1,8 millions d’emplois directs dans le secteur agricole, dans un pays où plus de 60% de la population active évolue dans ce secteur. S’il y avait davantage d’intérêt des jeunes pour le secteur agricole, les statistiques de création d’emplois dans ce secteur pourront être améliorées et l’on ne parlera plus de pénurie (…) Afin d’adresser efficacement ces problèmes, inverser la tendance et emmener les jeunes à s’intéresser davantage à l’agriculture et à ne plus risquer leur vie dans la traversée de la Méditerranée, le gouvernement ivoirien, à travers le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, suivant la vision du Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a entrepris plusieurs r
éformes. Ainsi, pour résoudre la question de la pénibilité du travail, le gouvernement ivoirien a décidé de faire de la mécanisation et de la modernisation des moyens de productions agricoles, une priorité (…) L’agriculture nourrit son homme, car il y a d’importantes opportunités d’emplois à saisir (…) Devenez les nouveaux agriculteurs modernes de Côte d’Ivoire et renversons ensemble les tendances actuelles ».

Touré Mamadou, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique : « Les domaines de la lutte contre la désertification et de la restauration des terres constituent des sources d’opportunités d’emplois pour les jeunes »

Avant de procéder à l’ouverture de ce forum, qui réunit environ 300 jeunes, le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique a expliqué les initiatives de l’État de Côte d’Ivoire qui impactent l’insertion professionnelle des jeunes : « les domaines de la lutte contre la désertification et de la restauration des terres constituent des sources d’opportunités d’emplois pour les jeunes. Dans ce sens, le gouvernement ivoirien a impulsé diverses initiatives qui impactent l’insertion professionnelle des jeunes. On peut citer, entre autres : les Programmes nationaux d’investissements agricoles qui visent la création d’une richesse partagée à travers une agriculture moderne, centrée sur les petits producteurs et respectueuse de l’environnement ; la Stratégie nationale intégrée de promotion des emplois verts qui vise l’insertion professionnelle de 23. 000 jeunes dans les métiers de la Terre ; le Projet Enable Youth Côte d’Ivoire qui vise à susciter l’intérêt des jeunes po
ur les métiers du secteur agricole et contribuer à la lutte contre le chômage, avec pour objectif la création de 74. 500 emplois ».

Le Forum des jeunes est, selon Touré Mamadou, une plateforme d’échanges qui permettra à la jeunesse des pays du monde présents à la COP 15, de marquer leur engagement en faveur de la neutralité en matière de dégradation des terres. « Au surplus, ce troisième Forum des Jeunes nous donne l’opportunité de réfléchir sur les défis que rencontrent les jeunes pour leur accès à des emplois décents basés sur la terre. Il s’agit en définitive de soutenir un engagement significatif dans la mise en œuvre de la Conférence des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification, ainsi que des politiques de protection de l’environnement pour stimuler l’établissement des jeunes éco-et agri-preneurs (…) A cet effet, les réflexions pertinentes et les contributions avisées qui sortiront des travaux en atelier et en plénière serviront de boussole aux actions en faveur des jeunes, des différentes Parties à la Conférence des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification pour les deux prochaines années (…) La lutte contre l

a désertification et la dégradation des sols est l’affaire de tous, chacun de nous doit prendre sa part de responsabilité », exhorte Touré Mamadou

Comments

comments

What Next?

Recent Articles