05172022Headline:

Scandale : Des dignitaires du PPA-CI traînés dans la boue, le parti de Gbagbo sort de son silence et menace

Au parti des peuples africains-Côte d’Ivoire de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, certains cadres du parti et non des moindres sont accusés de préparer un tripatouillage des textes du parti.
De graves accusations
A l’origine de ces révélations qui portent gravement atteinte à l’honorabilité de certains barrons du parti de l’ex-Président, notamment Hubert Oulaye président exécutif, Etien Amoa Akon, président du Conseil de discipline et Koné Boubacar membre du Conseil stratégique permanent, Stive Bico, cyber-activiste, pro-Gbagbo, résidant actuellement en Mauritanie.
Dans une vidéo postée sur la toile jeudi dernier, l’activiste accuse ouvertement ces collaborateurs de Laurent Gbagbo de tenir régulièrement des réunions clandestines dans un objectif de tripatouillage des textes du parti afin de donner le rang de N°2 du PPA-CI au président exécutif, Hubert Oulaye. « Je vous demande de ne pas aller à cette réunion, parce que si vous allez à cette réunion, et qu’après décision prise, ce que vous allez dire, vous serez matés. », a-t-il mis en garde.
Formel démenti
Dans un communiqué signé de M. Sy Savané, président de la Commission communication et organisation des manifestations du parti, le parti des peuples Africains-Côte d’Ivoire dénoncent de fausses allégations et invite les militants du parti à ne pas y prêter attention. Selon lui, ces accusations non fondés du sieur Stive Bico visent en réalité à entacher la “bonne moralité” et “l’honorabilité” de ces hauts responsables du parti et à fragiliser autant le parti.
La Commission communication et organisation des manifestations du parti tient à interpeller vigoureusement M. Djakpa François alias Stive Bico
«Ces genres d’attaques frontales contre de hauts responsables du parti sont inacceptable», a-t-il dénoncé . Non sans interpeller vigoureusement l’auteur de ces graves accusations. « la Commission communication et organisation des manifestations du parti tient à interpeller vigoureusement M. Djakpa François alias Stive Bico sur ses vidéos quotidiennes et l’invite à cesser immédiatement les accusations infondées contre les cadres et les militants du partis», a mis en garde le vice-président Sy Savané.
Des précisions d’ Affi N’guessan sur ses rapports avec Laurent Gbagbo
Avant de se faire plus menaçant : «La Commission communication et organisation des manifestations du parti se reversera le droit de demander à la direction du parti d’engager des poursuites à l’encontre du sieur Djakpa François alias Stive Bico ou tout autre cyber-activiste en cas de récidive», a prévenu le cadre du parti de Laurent Gbagbo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles