05182024Headline:

Tragédie à Yopougon : Un officier supérieur des FACI se tire une balle dans la tête à son domicile

Le médecin Lieutenant-Colonel Ebégui Ehué Eric, en service au commandement des forces terrestres à Akouedo est décédé, dans la soirée du mercredi 17 avril 2024, à Niangon Nord, au quartier Lièvre Rouge, dans la commune de Yopougon. Il se serait tiré une balle dans la tête dans les toilettes à domicile.

Un événement tragique a secoué la commune de Yopougon à Abidjan, dans la soirée du mercredi 17 avril 2024. Le médecin Lieutenant-Colonel Ebégui Ehué Eric, un officier supérieur des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) en service au commandement des forces terrestres à Akouedo, a passé l’arme à gauche. Il a été retrouvé sans vie à son domicile de Niangon Nord, plus précisément au quartier de Lièvre Rouge.

Les premiers rapports indiquent que le médecin Lieutenant-Colonel Ebégui Ehué Eric se serait apparemment tiré une balle dans la tête aux environs de 19 heures. Son corps sans vie a été découvert dans les toilettes de son domicile. L’image poignante de sa silhouette, torse nu, assise sur le bidet du WC, vêtue d’une culotte bleue et entourée d’une mare de sang, laisse transparaître l’ampleur du drame.

Cet événement tragique soulève de nombreuses questions au sein de la communauté et au sein des Forces Armées. Le médecin Lieutenant-Colonel Ebégui Ehué Eric, apparemment sans histoire, aurait-il été tourmenté par des préoccupations personnelles qui l’auraient conduit à commettre l’irréparable ? Quels sont les éléments déclencheurs qui ont pu le pousser à retourner son arme contre lui-même ?

Les recherches se concentreront sur son environnement personnel et professionnel, ainsi que sur d’éventuels signes précurseurs de détresse psychologique ou de difficultés non exprimées
Les enquêteurs se pencheront sur cette affaire avec rigueur, pour démêler les fils de cette tragédie et comprendre les raisons qui ont pu pousser ce brillant officier à mettre fin à ses jours. Les recherches se concentreront sur son environnement personnel et professionnel, ainsi que sur d’éventuels signes précurseurs de détresse psychologique ou de difficultés non exprimées.

Au-delà de la douleur et du choc ressentis par ses proches, cette tragédie met en lumière l’importance cruciale de la santé mentale au sein des Forces Armées et de la société dans son ensemble. La pression constante, les responsabilités élevées et les défis professionnels auxquels sont confrontés les membres des FACI peuvent avoir des conséquences profondes sur leur bien-être émotionnel.

What Next?

Recent Articles