10302020Headline:

Ces jeunes couples qui attendent le mariage pour faire l’amour dans ce 21 ie siecle

 

Plusieurs années peuvent se passer avant qu’ils ne se « rencontrent » intimement. Pour ces jeunes, attendre d’être unis officiellement pour passer à l’acte est « une des plus belles preuves d’amour ». Ceux que l’on nomme les « vrais fiancés » témoignent.

Quatre ans. C’est le nombre d’années qui se seront écoulées avant que Léa (1) et son futur époux se « connaissent » physiquement. Fiancés depuis un an, ils se marieront l’année prochaine et ne comptent pas déroger à la règle d’ici là. « Je me suis toujours dit que je me réserverais pour mon mari », assure cette infirmière de nuit de 23 ans. Ce qui préside à leur décision ? « Notre éducation catholique dans laquelle l’intimité des corps est quelque chose de précieux, et dont le but premier est de donner la vie », précise-t-elle. Application rigoriste du dogme religieux ou décision mûrie à deux ? Léa assure qu’il s’agit de la deuxième option. D’ailleurs, « ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de désir ». Avec un certain franc-parler, elle évoque leur attirance mutuelle et les baisers échangés. « On se dit qu’on aimerait aller plus loin et on se promet certains gestes. Quand ça devient trop chaud, on arrête. Mais ce n’est pas un sujet tabou. »
En attendant, ils vivent leurs fiançailles comme un moment de préparation à leur future vie conjugale. Un temps pour se découvrir « autrement » et « apprendre à communiquer, pardonner ou même gérer un budget à deux », énumère la jeune femme. Plutôt que de se laisser aller à la passion avant de construire leur couple, ces jeunes revendiquent l’introduction d’une certaine rationalité dans la relation. D’ailleurs, la plupart vivent séparément, voire, comme c’est le cas pour ceux que nous avons interrogés, dans des villes différentes.

Pour Anne-Gaëlle, normalienne de 21 ans, les fiançailles servent avant tout à « se construire ». Et au cœur de la décision d’attendre se trouve tout l’enjeu de cet engagement supposément éternel : le mariage. « Toute une vie, c’est long. Donc l’amour est essentiel. Mais être juste amoureux ne suffit pas. Il y a un peu de “raison” à faire entrer en ligne de compte : liens amicaux, aspirations, caractères… » Un processus de connaissance de l’autre qui nécessite « du discernement », renchérissent Aude et Mathieu, jeunes fiancés catholiques de 22 ans. Tous deux font part d’une volonté de se connaître « dans le cœur et l’intelligence » avant de s’attacher par le corps, tout en s’offrant « une des plus belles preuves d’amour ».

(1) Le prénom a été modifié.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles