10212017Headline:

Affaire fraude à l’ENA: “Un complot médiatique du ministre Bacongo”

5564904-8300722

Côte-d’Ivoire «l’affaire de fraude à l’ENA est un complot médiatique du ministre Bacongo pour prendre le contrôle de l’école»

Récit

Le vendredi dernier l’inspecteur général du Ministère de la Fonction publique a rendu «sa version» de l’enquête que lui-même a mené sur les sois distants « fraude aux concours de l’ENA »

La vérité est que les résultats de l’enquêté sont en tout point conformes aux explications données par la direction de l’ENA, à savoir l’ENA à savoir que les irrégularités constatées sont dues à un bug informatique qui lui-même est survenu par le fait que le Jury ait omis de faire scanner les coupons des candidats absents.

L’enquête a donc conclu qu’il n’y pas eu Fraude et l’inspecteur a lui-même fini par l’avouer lors de sa conférence de presse.

La stratégie de diversion du ministre BACONGO

Bien qu’il ait reconnu qu’il n’y a pas eu de fraude au concours de l’ENA, l’inspecteur général du ministère a distribué aux journalistes à la fin de sa conférence un dossier de presse dans lequel il cherche à créer la confusion dans l’esprit de tous à travers des morceaux choisis notamment sur les absents.

La vérité est que le bug informatique qui a eu lieu a affecté tous les candidats absents qui sont au nombre de 37. Si parmi ces 37, seulement 22 se sont retrouvés en tête de liste c’est parce que aucun de leurs coupons n’a été scanné alors que pour les autres absents certains des coupons ont été scannés. C’est donc une faute technique du Jury qui l’a d’ailleurs reconnu (demandez au Ministère de rendre publique les PV d’audition).

Cycle supérieur et cycle moyen supérieur

L’enquête du ministère a porté sur deux résultats des concours professionnels: celui du cycle supérieur et celui du cycle moyen supérieur.

Curieusement dans son dossier de presse le ministère ne parle uniquement que des irrégularités sur les résultats du concours du cycle moyen supérieur et même pas un mot sur celui du cycle supérieur qui a été traité avec le même système informatique ! Et pourtant ils annulent les deux résultats !

Cela signifie tout simplement que le système informatique installé par la direction de l’ENA n’est pas défaillant contrairement à ce que tente de faire croire le ministère. Puisque lors du concours professionnel du cycle supérieur il y avait aussi des absents mais aucun d’eux ne s’est retrouvé sur la liste des admissible car le jury pour ce cycle a suivi tout le protocole en faisant scanné tous les coupons y compris pour tous les absents.

La vérité est que : BACONGO veut noyer le poisson dans l’eau…

Derrière toute cette bataille se trouve un seul enjeu : BACONGO veut prendre le contrôle de l’ENA.

Depuis le lancement du concours de l’ENA le ministre BACONGO et les membres de son cabinet sont passés par tous les moyens possibles (pressions, menaces,…) pour amener la Direction de l’ENA à laisser des places d’office pour leurs protégés.

(Si vous regardez les résultats des concours professionnel du cycle supérieur et du cycle moyen supérieur qui ont été affichés, vous verrez que ces résultats ne portent que les signatures des membres du Jury. le cachet de la direction de l’ENA n’y figurent même pas car le DG n’intervient en aucun moment dans ces résultats). De plus les membres du jury ne sont pas choisis par la Direction de l’ENA. Ce sont des corporations administratives qui désignent leurs représentants qui vont siéger au jury et il y a un jury diffèrent pour chaque concours.

Tout cela ne plait pas au ministre BACONGO et à son cabinet qui voulaient d’abord «valider les résultats en y intégrant leur liste» avant que cela ne soit rendu public.

Le 23 décembre au soir, lorsque le Jury du cycle moyen supérieur s’est rendu compte de ses erreurs, le jury s’est automatiquement réuni le 24 décembre dès 8h à l’ENA pour reprendre la délibération. C’est séance tenante qu’une note expresse est arrivée du Ministère de la Fonction publique pour ordonner au jury d’arrêter tout et que tous les délibérations étaient suspendues jusqu’à nouvelle ordre. Quelques minutes après une information est publiée « en rouge » par le Ministère sur son site web sur «23 cas de fraude au concours de l’ENA», le matraquage médiatique venait de commencer et tout était fait dès le départ pour mettre à mal la direction de l’ENA..

La politique du « deux poids deux mesures» de BACONGO

Alors que dès le 24 décembre démarrait la campagne médiatique du ministère contre la directrice de l’ENA, un autre incident du même type arrivent dans l’organisation des concours du ministère lui.

En effet les concours professionnels d’entrée à la fonction Publique, organisés par le Ministère lui-même ont connu un fiasco total. Pour cet incident « tout aussi grave »,le ministère de la Fonction Publique s’est contenté de faire juste un communiqué d’excuse et reporté ces concours au 31 janvier 2015 !

Monsieur le Ministre BACONGO ou Monsieur l’inspecteur General, ces faits se sont passés sous vos nez, dans votre ministère et quelques jours après l’incident de l’ENA. Vous qui est si soucieux de l’image de votre ministère, pourquoi n’avez-vous pas ordonné une simple enquête pour situer les responsabilités sur cette affaire semblable à celle de l’ENA ? Vous avez sans même faire d’enquête conclu pour cette affaire qu’il s’est agi « d’erreurs humaines» alors que pour le dossier de l’ENA, vous vous êtes empressés de parler de Fraudes avant même de démarrer l’enquête qui finalement n’a pas pu le démontrer.

Chers Ivoiriens, voici la vérité sur ce qui se cache dans cette affaire de l’ENA. Le ministre BACONGO et son cabinet veulent prendre le contrôle de cette école afin d’y faire admettre leurs protégés comme ils avaient tenté de le faire pour l’ENS quand ils étaient au ministère de l’enseignement supérieur. Ne nous laissons pas avoir par les manipulations médiatiques pour tomber dans ce piège.

L’émergence que nous voulons pour notre pays doit de faire avec des cadres de l’administration intègres.

BACONGO,….. Faut laisser ça !

E. Claude cadre ENA

Connectionivoirienne.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment