08192018Headline:

Côte d’Ivoire: Des partis politiques s’opposent à Adjoumani à Bondoukou

Des cadres issus de plusieurs partis politiques ivoiriens, dont le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle), ont créé mercredi à Abidjan, l’”Union du développement de la région du Gontougo” (à l’Est du pays), pour contrer la candidature de Kobenan Kouassi Adjoumani, favorable au parti unifié.

Le 22 juillet, 18 cadres du PDCI, dont M. Adjoumani ont été exclus du parti après avoir participé, malgré les mises en garde du président de leur formation politique, à l’assemblée générale constitutive du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié, parti de la mouvance présidentielle).

Il est reproché à ces cadres d’avoir participé à cette assemblée générale en tant que membres-fondateurs de ce nouveau parti unifié RHDP, alors qu’ils “savent que nul ne peut appartenir à deux partis politiques à la fois”, selon les textes du PDCI, a expliqué le secrétaire exécutif de l’ancien parti unique, Maurice Kacou Guikahué, ajoutant qu’ils “se sont exclus d’eux-mêmes en choisissant de devenir militants du parti unifié RHDP”, lors d’une conférence de presse à Abidjan.

“Ces sanctions sont nulles et de nul effet”, a réagi M. Adjoumani, président du mouvement interne au PDCI “Sur les traces d’Houphouët-Boigny” (favorable au parti unifié), aux lendemains de son exclusion, estimant qu’elles “n’ont aucune existence juridique” et “considère que personne n’a été radié”, puisque “les seules cartes qu’ont les militants de (son) mouvement sont celles du PDCI”.

Pour les élections locales du 13 octobre 2018, “j’ai déjà versé ma caution d’un million de FCFA auprès de mon parti, le PDCI”, a dit Kouassi Adjoumani, souhaitant être “désigné comme candidat”.

“J’attends que mon parti, le seul dont je possède la carte, me désigne comme son candidat, pour que j’aille gagner ces élections, et (lui) ramener la victoire”, a-t-il soutenu.

“Le PDCI ne parrainera pas la candidature d’Adjoumani” dans la région de Bondoukou, a affirmé Maurice Guikahué, après une réunion mercredi au siège de ce parti à Cocody (Est d’Abidjan) avec des cadres de plusieurs partis politiques ayant décidé de faire front à la candidature d’Adjoumani dans la région de Bondoukou.

“Si le PDCI n’accepte pas ma candidature, je me présenterai en RHDP”, avait dit Adjoumani, lors de cette conférence de presse.

Samedi, lors de son 4e congrès ordinaire, le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan affirmé qu'”il n’y a pas d’obstacle à ce que le PDCI et le FPI se mettent ensemble”, ajoutant qu'”en politique, il n’y a pas d’alliance contre nature (et que) “le contexte est favorable”.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment