11232017Headline:

Côte d’Ivoire /Fronde sociale: Ce que préparent les dozos / Leur sévère mise en garde

La situation sociopolitique qui prévaut en Côte d’Ivoire depuis quelques semaines maintenant, préoccupe au plus haut point, la Fédération nationale des confréries dozos de Côte d’Ivoire (Fenacodoci).

Pour cet organisme communautaire, présidé par Dosso Sory, l’heure est néanmoins au bilan. Ainsi, la Fénacodoci, à en croire Damohé Charles, son responsable de la communication, organise une réunion, le 9 février 2017, à Anyama. « Nous préparons notre bilan moral et financier. Ce sera l’occasion pour nous, de lancer un appel à l’apaisement et à la retenue », a déclaré M. Damohé, joint par téléphone, le lundi 23 janvier 2017. Il a assuré que la Fénacodoci ne cessera jamais de prôner « la paix et la réconciliation ». « Elle ne saurait mettre en péril la quiétude des populations. Elle intervient seulement quand la population est en danger. Le dozo, naturellement, rend service de façon gratuite », a-t-il indiqué au nom de cette fédération des confréries dozos.

Ainsi, à ce grand conclave du 9 février, 31 chefs dozos et sages, ainsi que plusieurs chefs traditionnels, sont attendus. Aussi, a-t-il informé que la Fénacodoci a déjà mis en garde ses membres, dans ses différentes sections, contre toute velléité de soulèvement, comme on le voit dans l’armée. « Nous avons mis en garde tous ceux qui utiliseront le nom des dozos, pour commettre des actes répréhensibles ou pour réclamer de l’argent au gouvernement. Tous ceux qui ont voulu le faire, ont été rappelés à l’ordre », a affirmé notre interlocuteur, appelant les populations au calme et à la sérénité.

Hervé KPODION

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment