12112016Headline:

Côte d’Ivoire: L’Agepe fait des révélations sur le travail des enfants

travail des enfants

Les résultats de l’enquête-emploi 2013-2014 de l’Agence d’études et de promotion de l’emploi (Agepe) ont été restitués, le jeudi 26 mars 2015 à l’Ensea, à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

L’enquête réalisée en février 2014, a porté sur deux volets à savoir : la situation de l’emploi et le travail des enfants. Sur le deuxième volet de l’enquête présenté par Dr Koné Siaka, expert à l’Institut pédagogique national de l’enseignement technique et professionnel (Ipnetp), les résultats font état de ce que 1.994.593 enfants de 13 à 17 ans sont concernés.

Sur ces enfants en activité, 53,4 % exercent dans le secteur agricole ; 11 % dans l’industrie; 35,6 % dans les services et 2/3 des enfants font de l’aide familiale (domestique). L’expert a également expliqué que l’enquête a permis de comprendre que le travail a un impact sur la scolarisation des enfants. Mais pour une meilleure clarification, Dr Koné Siaka a exhorté les autorités compétentes à envisager une enquête plus spécifique pour cerner toutes les dimensions du phénomène du travail des enfants. Cette autre étude permettra également, a dit l’expert, de renforcer et d’étendre le système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire.

Quelques minutes plus tôt, Koné Pénatien, directeur de l’Observatoire de l’emploi à l’Agepe, a restitué les résultats de la situation de l’emploi en Côte d’Ivoire. Pour cette deuxième enquête-emploi de l’Agepe, 12.000 ménages tirés de manière aléatoire ont servi d’échantillonnage pour l’étude menée en février 2014. Les données collectées laissent transparaître que 715.241 chômeurs ont bénéficié d’un emploi entre 2012 et 2014. Parmi ces nouveaux engagés qui sont venus grossir le rang des travailleurs, 215.672 ont été embauchés en tant que salarié. Cependant, a indiqué le directeur de l’observatoire, le déficit d’emploi formel reste de mise. Il a aussi fait remarquer que 7 emplois sur 10 ne font toujours pas l’objet d’un contrat dûment écrit. Soucieux d’éclairer la lanterne des Ivoiriens sur le taux de chômage qui fait polémique en Côte d’Ivoire, Koné Pénatien a confié que pour les prochaines enquêtes-emplois, l’Agepe va associer la société civile en vue de s’accorder sur les concepts et les indicateurs de mesure. Et ce, afin d’éviter des débats controversés autour du taux de chômage qui, sous les tropiques, selon l’expert, n’est pas l’indicateur le plus pertinent.

Elysée YAO

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment