12032020Headline:

Côte d’Ivoire: le deputé Alpha Yaya accusé de convoyer des loubards au campus de cocody dément cette information

La présence de loubards au sein de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody n’est pas le fait d’Alpha Yaya Touré. Face à la presse que le député-maire de Gbon, cité dans cette affaire a porté un démenti.

C’est à l’Université Félix Houphouët-Boigny que le député-maire de Gbon, Touré Alpha Yaya a répondu à cette accusation de convoyage de loubards sur le campus universitaire. Lors d’un point de presse, co-animé avec Guiro Landry, le premier secrétaire général adjoint de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), l’honorable dément.

« Je suis indigné par toutes les accusations portées à ma modeste personne. Devant la presse nationale et internationale je tiens à préciser que je ne me reconnais ni de près ni de loin dans cette barbarie perpétrée au campus de Cocody. La Fesci travaille en toute intelligence avec le gouvernement ivoirien. Actuellement, ils sont en pleine négociation avec les autorités compétentes. Il y a une issue favorable. Quel intérêt avons-nous à semer la violence dans une cité universitaire ? Notre combat au Rhdp est pour la paix et l’union des Ivoiriens. Nous ne nous reconnaissons pas dans des actes de violence contre les étudiants », a déclaré l’élu de Gbon.

Dans un post sur le réseau social Facebook, le député Alpha Yaya Touré est présenté comme l’initiateur d’un projet de recrutement de loubards. Ce seraient ces derniers qui ont fait irruption dans la journée du mardi 20 octobre pour s’en prendre à des étudiants. Mais ils ont été mis en déroute par des membres de la FESCI, le célèbre syndicat des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.

« Les informations qui circulent sur les réseaux sociaux ne sont que des mensonges. J’appelle tous les jeunes et militants du Rhdp à la retenue et à la non-violence », a-t-il dit.

« Notre combat par rapport aux frais annexes sur les inscriptions est noble. C’est pourquoi nous avons lancé un mot d’ordre de grève le lundi 19 octobre 2020. Compte tenu de la situation électorale qui prévaut en Côte d’Ivoire, nous avons décidé de lever le mot d’ordre depuis hier. Mais à notre grande surprise, des individus inconnus viennent attaquer la cité universitaire. Nous demandons aux autorités ivoiriennes de veiller à la sécurité des étudiants et des élèves en Côte d’Ivoire. Le secrétaire général national, Sain-Clair appelle tous les étudiants au calme et à la retenue », a indiqué pour sa part Guiro Landry, le secrétaire général adjoint 1 de la Fesci représentant le secrétaire national Allah Saint-Clair.

Merveilles

Comments

comments

What Next?

Recent Articles