01212017Headline:

Côte d’Ivoire-Violence au PIT: le President Aka Ahizi dénonce une tentative d’intimidation

aka pit

Dans un communiqué dont copie a été adressée a Imatin, le président du parti Ivoirien des travailleurs, Aka Ahizi Daniel, a dénoncé une tentative d’intimidation avant de rassurer tous ses militants, sympathisants et tous les Ivoiriens, que ces animosités ne peuvent l’intimider encore moins l’ébranler dans son combat pour une Côte d’Ivoire démocratique.

Ivoiriennes,Ivoiriens

Le samedi 16 Mai 2015 au Qg du Parti ivoirien des travailleurs, pendant que le président Ahizi Aka Daniel entretenait les Secrétaires généraux des fédérations et les délégués départementaux et communaux venus nombreux des quatre coins du pays pour l’écouter sur la vie du Parti et sur l’actualité socio politique brûlante, des individus surexcités et manifestement en mission commandée, s’y invitent et s’en prennent violemment aux personnes ainsi qu’aux matériels loués pour la cérémonie. Il y a eu plusieurs blessés parmi les militants et d’importants dégâts matériels.

On a aperçu malheureusement dans les rangs des bandits, des personnes, meneurs, se réclamant de Kouablan François, Kouassi Kouadio Mermoz et Seka Séka Joseph, précédemment exclus temporairement du parti pour indiscipline aggravée.

Le Parti ivoirien des travailleurs qui a toujours œuvré pour la paix, la non violence et la concorde nationale, constate avec amertume la présence en son sein d’individus qui ont du mal à se détourner de la violence, caractéristique des sociétés attardées.

Ces individus peu recommandables ont poursuivi leur funeste et ignoble action dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 en saccageant et pillant tout dans les différents bureaux du Qg. Les ordinateurs de bureaux, une caméra, des stabilisateurs et plusieurs autres appareils ont été emportés.

Cette barbarie d’une autre époque ne peut que susciter indignation et condamnation à tout égard. Aussi, le Pit, tout en fustigeant la lâcheté des commanditaires, voudrait ici rassurer tous ses militants, sympathisants et tous les Ivoiriens, que ces animosités ne peuvent l’intimider encore moins l’ébranler dans son combat pour une Côte d’Ivoire réellement démocratique et prospère pour le bonheur des Ivoiriens.

A la vérité, cette tentative d’intimidation, contrairement aux objectifs recherchés par leurs commanditaires, renforce davantage la détermination des militants du Pit qui croient en une Côte d’Ivoire débarrassée de la violence, de l’injustice et de la dictature. En témoigne la détermination affichée des militants qui sont restés en place ce jour même du samedi 16 mai, en dépit du climat d’insécurité qui régnait, pour terminer la réunion. Je profite de l’occasion pour les féliciter et saluer leur courage.

Il faut le souligner, l’objectif inavoué à travers ces actes ignobles, c’est bien la réinstauration de la pensée unique que nous avions vécue durant les premières décennies de notre indépendance.

Le Parti ivoirien des travailleurs qui a combattu le parti unique en son temps, ne peut aujourd’hui l’accepter sous n’importe quelle forme. Seule l’expression plurielle peut nous assurer un développement durable.

Il est évident que c’est à partir de la confrontation des idées que jaillit la vérité. Et le Pit luttera toujours pour le pluralisme politique, syndical et surtout pour la liberté d’opinions.

C’est le lieu d’inviter le gouvernement ivoirien à plus de responsabilité dans sa mission de protection des personnes et des biens, sans considération d’ordre politique, ethnique ou religieux. Tel est le sens de l’intérêt général qui est le fondement ou la raison d’être de l’administration. C’est dire que la mission de maintien de l’ordre ne peut se réaliser à la tête du client. N’oublions pas que toute discrimination est source d’instabilité. A la veille de ces élections qui s’annoncent et que nous souhaitons tous, apaisées, le Pit demande au gouvernement de prendre toutes les mesures garantissant la sécurité des partis politiques, des candidats, la liberté de mouvement des populations, et surtout l’égalité des candidats à l’accès aux médias d’Etat.

Le Pit invite la communauté internationale à plus de vigilance pour éviter à la Côte d’Ivoire une autre crise post-électorale qui sera, à coup sûr, une crise de trop.

Par ailleurs, le Parti ivoirien des travailleurs voudrait ici exprimer sa reconnaissance aux partis politiques, aux personnalités, aux Ivoiriens qui, informés de cette situation, n’ont cessé de lui adresser les mots de compassion et réconfort.

 

Fait à Abidjan, le 21 mai 2015

Pour le Pit

Le président Ahizi Aka Daniel

SourceIm

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment