05262022Headline:

Guerre en Ukraine, actualité ivoirienne: la chronique de Fernand Dédeh

À Barthelemy Zouzoua Inabo: La guerre se poursuit en Ukraine. Un petit espoir cependant, les parties discutent et un cessez-le-feu n’est pas exclu dans les prochains jours.
En Côte d’Ivoire, la pose de la première pierre du centre d’Oncologie de Grand-Bassam ce jeudi 3 mars 2022 ouvre un chantier d’espoir pour le traitement du cancer dans notre pays
Neuf jours que la Russie est entrée en action en Ukraine. Entre guerre de communication, propagande et information, il faut bien marcher sur les œufs. Une chose est au moins sûre: les bombardements se poursuivent. Pendant ce temps, l’on note les petits pas du dialogue entre les belligérants. Russes et Ukrainiens ont ainsi convenu de l’ouverture de couloirs humanitaires au huitième jour du conflit pour l’évacuation des civils. Les contacts se poursuivent et un cessez-le-feu n’est pas à exclure dans les prochains jours.
Toutefois, les positions, de part et d’autre demeurent tranchées. Les Occidentaux tiennent pour responsable de la dégradation de la situation sécuritaire dans le monde, le président russe Vladimir Poutine. Ils empilent les sanctions économiques et imaginent chaque jour, le meilleur moyen de faire plier l’échine « au méchant ours blanc ».
Vladimir Poutine est droit dans ses bottes. « Les USA et les Occidentaux considèrent qu’ils sont les vainqueurs, ils constituent l’empire et les autres, les vassaux. La Russie défend ses intérêts », assène-t-il. Selon une analyste, « Le crime russe, en vérité, c’est vouloir exister à sa manière, avec ses intérêts, et ce, d’une manière libre de la domination occidentale… C’est inacceptable pour les occidentaux. Cela menace leurs intérêts. ».
Jeu d’intérêts des grandes puissances. L’Afrique subit et est contrainte ou presque de s’aligner. « L’ordre mondial veut qu’il y ait des superpuissances et des pays faibles qui doivent tendre la main aux grands ». Nous y sommes depuis 1945!
Retour en Côte d’Ivoire: espoir pour le traitement du cancer. Le Blanc de la Mé a posé la première pierre du centre d’Oncologie de Grand-Bassam, ce jeudi 3 mars 2022. Ironie du sort, au même moment, j’apprenais qu’une journaliste ivoirienne appelait à l’aide car souffrant du cancer du sein. « On lui a diagnostiquée un cancer de sein en octobre 2021. Heureusement la situation est encore maîtrisable. ». Sauf que le coût de la chimiothérapie est élevé pour sa bourse. Pardon, souffle un mot à ton Camarade. À l’aide.
« D’un coût de 82 milliards de FCFA, le nouveau Centre d’Oncologie qui va voir le jour, fruit de la coopération entre la Corée du Sud et la Côte d’Ivoire, vient donc répondre à cette ambition de santé publique et de solidarité nationale. », a dit JPA.
La Côte d’Ivoire a ouvert le 17 décembre 2017, le centre national d’oncologie et de radiothérapie, facilitant ainsi les soins pour les malades du cancer. Ils étaient auparavant obligés de poursuivre le traitements soit au Ghana, soit au Maroc ou en Europe.
Restons dans le domaine de la protection sociale pour noter le partenariat naissant entre l’association des régions et districts de Côte d’Ivoire et le Secrétariat d’Etat à la Protection sociale. Le but du jeu, impliquer véritablement les collectivités décentralisées dans le projet d’animation, d’accompagnement et de gestion des centres sociaux sociaux sur tout le territoire national. « Le programme de développement des centres sociaux doit permettre de renforcer les capacités opérationnelles de ces instruments de mise en œuvre de la politique de la protection sociale », selon la SE, CKM.
Bon, tu sais au moins que le Marché des Arts et du spectacle, le MASA s’ouvre à Abidjan ce samedi 5 mars 2022, non? Je m’en vais revisiter les notions de critique d’Art avec les spécialistes à l’hôtel Palm-club à Cocody. Si tu me cherches, tu sais où me trouver…

Comments

comments

What Next?

Recent Articles