12102016Headline:

l’ONU révèle : 18 000 ex-combattants armés introuvables en Côte d’Ivoire

ex combattant

Un rapport d’experts du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu), cité par la radio anglaise Bbc relève que «plus de 18.000 ex-combattants seraient introuvables ». Une situation qui ne permettrait pas, selon les experts onusiens, au gouvernement ivoirien de respecter la date du 30 juin prochain annoncée pour la fin du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (Ddr).
Récemment, au cours d’un meeting à Tiassalé, le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, avait intimé l’ordre à ses miliciens armés qui occupent encore les sites publics et privés de quitter les lieux avant la date du 30 juin. Avec ce rapport, il apparaît clairement que l’Onu ne croit pas un seul mot des promesses présidentielles.
Ce même rapport révèle aussi que 3.000 à 5.000 ex-combattants d’origine étrangère détiennent encore des armes et des uniformes et ne sont pas inscrits dans le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (Ddr).
Autre information de taille contenue dans le rapport onusien, selon toujours la radio anglaise, c’est le manque de cohésion au sein de l’armée ivoirienne. Une situation qui n’est pas faite pour rassurer tout le monde à quelques mois d’une élection présidentielle jugée cruciale par tous les observateurs. Les collaborateurs de Ban Ki-moon dénoncent aussi la lenteur dans les réformes judiciaires.
Une réunion du Conseil de sécurité est prévue le 28 avril prochain pour statuer sur la levée de l’embargo sur les armes à 6 mois des élections présidentielles en Côte d’Ivoire.
Guillaume T. GBATO

notre voie

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment