03302017Headline:

Présidentielle 2020: Confidence «L’Eléphant déchaîné»,Ouattara veut-il confier le fauteuil à Tidjane Thiam?

tidiane banque

Présidentielle 2020: Une demande secrète consultée par «L’Eléphant déchaîné»,Ouattara veut-il confier le fauteuil à Tidjane Thiam?

Apparemment 2020 risque de réserver bien des surprises. Comme le dirait Soro Guillaume, tous ceux qui ont une parcelle de pouvoir, en ce moment, au sommet de l’Etat et qui pensent avoir un destin présidentiel, pensent chaque matin à la présidentielle de 2020 en se rasant. Le Président Ouattara qui pense aussi chaque matin à son successeur en se rasant, contrairement à une certaine idée reçue, n’a pas encore fait de choix définitif dans son entourage. Certes, le nom de son puissant secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon Coulibaly, a été évoqué à maintes reprises mais, même si ce dernier est dans le cœur du locataire du château du Plateau, il n’empêche qu’il a, depuis quelques temps et selon les sources de «L’Eléphant», une étrange envie de discuter de certains sujets sensibles en toute discrétion…avec un certain Tidjane Thiam.

Un projet bien gardé

Début juin, une rencontre entre les deux hommes devrait avoir lieu. Une demande écrite, à cet effet, avait été adressée par la Présidence de la République à la «Direction Européenne» chargée des questions sécuritaires.  Objet? «Harmoniser tous les aspects de la sécurité de notre Président» dans le cadre de cette rencontre. Sauf que sur la demande des Services de Sécurité que «L’Eléphant» a pu consulter, il est curieusement marqué, «rencontres politiques». Traductions, les deux hommes vont donc parler de «politique». Alors que Tidjane Thiam est une tête d’huile de banque en Suisse et qu’en principe, il ne parle pas de politique.

Chaque fois que les autorités ivoiriennes se déplacent sur le vieux continent, elles sollicitent des gardes du corps, lorsque le déplacement est officiel. Mais en cas de déplacement privé, les services de sécurité ne sont pas habilités à leur fournir des éléments discrètement armés. Il est donc étrange que pour une histoire de «rencontre politique», une demande soit adressée, par nos champions qui nous gouvernent, à la Direction des Affaires Sécuritaires de l’Union Européenne.

De quoi les deux hommes pourraient-ils bien parler au cours de cette rencontre qui n’a finalement pas eu lieu en juin et qui est de nouveau dans les tuyaux pour le mois d’août? Des mauvaises langues interrogées par «L’Eléphant» évoquent des sujets tournant autour d’un poste à occuper dans le cadre de la nouvelle constitution en préparation. Normalement, notre Président sera à Paris juste après la célébration de la fête de l’indépendance pour un petit repos. Il devrait rencontrer Tidjane Thiam pendant ce séjour. Sauf non-conformité d’agenda », assure notre source.

 

Tidjane Thiam veut-il occuper le premier rang en Côte d’Ivoire?

Augustin Thiam, gouverneur de Yamoussoukro, c’est bien le frère de Tidjane. Il parle de son frère cadet avec respect et admiration. Le journal Swissinfo.ch en a parlé dans son édition  du 27 Juillet 2016, à 11h 30mn. Dans un article au titre évocateur et en allemand, «Tidjanebelegteüberall den erstenPlatz» dont la traduction exacte est:«Tidjane ambitionne les premières places partout». Dans ce journal que «L’Eléphant» a pu lire, on parle d’Augustin Thiam comme l’homme qui s’est hissé à la tête du numéro deux bancaire helvétique. «Avant, on demandait à Tidjane s’il était le petit frère du gouverneur, désormais on me demande si je suis le grand frère de Tidjane». Et de poursuivre pour dire que «Tidjane ne sait pas ce que c’est que d’être deuxième. Il a toujours été premier en tout, même en gymnastique, en dessin ou en musique». Il estime que «l’avenir appartient à des cadres qui ont son âge et son niveau de formation». Et il est mondialement très suivi… Déjà qu’avec les ennuis judiciaires de Christine Lagarde, le très célèbre hebdomadaire français le «Canard enchaîné» avait affirmé, dans son édition de mercredi 20 janvier 2016, que la France songeait à pousser sa candidature pour parer aux ennuis judiciaires de Christine Lagarde, mise en cause par la justice française dans la mise en place d’un arbitrage privé entre l’homme d’affaires Bernard Tapie et le Crédit lyonnais, dans le litige qui les oppose sur la vente d’Adidas. Mais ce dernier, très discret comme un banquier, a, de manière subtile, éludé la question en affirmant qu’il est très concentré sur son challenge au ʺCrédit Suisseʺ. Si à un moment donné, on susurrait son nom au FMI où l’empereur Ouattara avait acquis ses marques de noblesse au plan international, n’est-ce pas un argument qui pousse notre Président qui veut être remplacé «par le meilleur d’entre tous» à faire les yeux doux en ce moment à Tidjane Thiam?

En 2015, le confrère «Le Monde» avait évoqué cette probabilité du débarquement de Tidjane Thiam en Côte d’Ivoire pour jouer un rôle important. C’était dans son édition du 23 mars. «Avant Londres, écrivait le confrère, le jeune Tidjane s’est cherché un destin africain. En Côte d’Ivoire, la voie était toute tracée. Sa mère, Marietou, est la nièce d’Houphouët-Boigny, premier Président du pays, dont son père, sénégalais d’origine, est le ministre de l’information. En 1994, Tidjane Thiam est catapulté à la tête du Bureau national d’études techniques et de développement, le BNEDT. Il a la haute main sur les infrastructures. Quatre ans plus tard, il devient ministre du plan et mène, tambour battant, la libéralisation du pays… Mais à Noël 1999, un coup d’état renverse le Président Henri Konan Bédié. Le rideau ivoirien se referme…Tidjane n’était pas content de l’évolution de son pays. Il n’avait pas les qualités pour sortir gagnant du marigot politique ivoirien. Et il avait sans doute aussi envie de gagner de l’argent,analyse Philippe Hugon, directeur de recherche à l’Iris, qui l’a bien connu en Côte d’Ivoire. Tidjane Thiam rentre en Europe.» De sa nouvelle position, il a toujours affirmé ne plus vouloir revenir sur la scène politique en Côte d’Ivoire. Mais dans le même article, il est indiqué qu’«en 2012, c’est Jean Claude Trichet qui remet, comme une excuse, la légion d’honneur à Tidjane Thiam. Celui, dit-il, «que la France peut regretter d’avoir laissé partir».

Apparemment, Ouattara lui ne veut pas commettre l’erreur de le laisser hors du pays…

Voilà qui devrait donner à réfléchir à quelques-uns à la Direction du RDR où certains ont défini des critères incroyables qui disqualifient, selon eux, d’autres dans la course à la présidentielle de 2020.

ALI TOURE, in L’Eléphant déchaîné 468

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment