11142018Headline:

Approvisionnement en gaz, des conflits sur le terrain.

Les commandes d’importation en gaz butane, en vue de palier le déficit de l’approvisionnement de ce produit, observé par les ménages ces temps-ci, se poursuit avec la Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire (Petroci), le principal importateur ivoirien de gaz domestique.

En effet, le dimanche 19 août 2018, dans le cadre d’un entretien téléphonique, un cadre de ladite société nous a fait des révélations sur le sujet. “Après le départ du premier butanier qui a permis de soulager la population ivoirienne de la pénurie, le 6 août, Petroci a passé plusieurs autres commandes de gaz butane. La dernière en date a été réceptionnée, le mercredi 15 août 2018. C’est le samedi 18 août seulement que le butanier a quitté Abidjan”, a fait savoir, en substance, notre source, un agent de Petroci. Celui-ci a indiqué que lorsque le gaz arrive, il est mis à la disposition des distributeurs agréés. Ceux-ci embouteillent le produit selon leur couleur, et approvisionnent leur réseau de distribution.

Selon Petroci, la commande du gaz domestique est effectuée en cas de besoin des ménages. Quelle que soit la circonstance, Petroci note qu’elle prend soin de contrôler les cargaisons commandées, afin de certifier si le gaz est conforme à la consommation ivoirienne. C’est seulement après cet exercice, que la Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire met le gaz à la disposition des marketeurs, les distributeurs agréés, qui sont chargés d’assurer le relais en rendant les bouteilles disponibles dans les ménages, à travers leur réseau de distribution. Les revendeurs des quartiers, eux, sont servis par les livreurs des distributeurs agréés. D’ailleurs, hier, dimanche 19 août, des livreurs ont été aperçus du côté de Cocody, à Palmeraie-Eprahrata, livrant un revendeur de quartier.

Depuis fin juin, une pénurie de gaz domestique, vécue par les populations ivoiriennes, suscite des spéculations opérées par de nombreux revendeurs dans les quartiers du District d’Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays. La surenchère a imposé des hausses de 1000 à 1500 francs Cfa sur chaque bouteille de gaz. Même si les revendeurs réclament une marge qui leur aurait été promise par le gouvernement, jusqu’à preuve du contraire, le ministère en charge de Commerce fait savoir que les prix de gaz butane homologués par l’État sont les suivants : B6 à 2000 francs Cfa; B12,5 à 5 200 francs Cfa; B15 à 6 965 francs Cfa; B17,5 à 8 125 francs Cfa; B25 à 11 610 francs Cfa; B28 à 13 000 francs Cfa.

Hermance K-N

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment