12142018Headline:

Yopougon: Des malfaiteurs ont opéré en toute quiétude, dans le magasin « Cdci » Mais où étaient donc ces derniers, justement censés faire front à de telles intrusions criminelles ?

Dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 octobre 2018, des malfaiteurs ont opéré en toute quiétude, dans le magasin « Cdci » situé à l’arrière de l’église catholique « Saint-Laurent », à quelques encablures du marché de Yopougon-Kouté. Pourtant, ces lieux sont sous la surveillance d’agents de sécurité. Mais où étaient donc ces derniers, justement censés faire front à de telles intrusions criminelles ?

A en croire les renseignements fournis par nos sources, ce soir-là, il est un peu plus de 2h du matin quand des gangsters, au nombre de trois, se présentent aux portes de la surface commerciale. Tous sont armés de pistolets automatiques qu’ils tiennent fermement en main. Prêts à s’en servir, en cas de besoin.

La présence des ces gangsters n’échappe pas aux deux vigiles de la structure, effectuant leur ronde à l’intérieur. On croit qu’ils vont faire barrage aux malfaiteurs. Que non ! Ils détalent plutôt comme des lapereaux, gravissent quatre par quatre les marches de l’escalier arrière et montent carrément sur le toit du magasin.

Là où certains parlent de lâcheté devant leur acte, eux opposent certainement du réalisme de leur part. Pas question d’affronter des criminels en supériorité numérique. Et de plus, dotés d’un arsenal de feu prêt à l’emploi. Qui est fou ? Mourir et laisser derrière eux des veuves, dont des « plaisantins » vont hériter pour réchauffer leurs draps, leur roucouler dans les oreilles des « bébé je t’aime…bébé je t’aime trop ! ». Non, il n’est pas question d’affronter aussi bêtement une mort certaine.

En tout cas, de leur planque depuis les hauteurs, ils suivent les scélérats faisant ce qu’ils veulent. Ainsi, les malfrats défoncent les portes de l’entrée principale de la surface commerciale à l’intérieur de laquelle ils pénètrent.

Une fois à l’intérieur, les bandits repèrent le service de la comptabilité dont ils cassent également la porte. Dans ce local, ils font main basse sur le coffre-fort qu’ils éventrent, avant de s’approprier tout le contenu estimé à des millions de F Cfa. Puis, certainement satisfaits, le gang armé décampe des lieux.

C’est seulement après que les deux vigiles descendent de leur « poste d’observation ». Alertée, la police se déporte sur place et procède au constat d’usage. Les agents des forces de l’ordre ouvrent aussitôt une enquête, qui devrait pouvoir faire toute la lumière sur cette attaque à main armée

KIKIE Ahou Nazaire

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment