10192017Headline:

Regardez bien cette couverture… Personne n’a été tué à cause d’elle

attentat Charlie Hebdo

e jour de Noël 2014 Charlie Hebdo publia un hors-série de 64 pages “La véritable histoire du petit Jésus”. La couverture était celle que vous pouvez voir. Dans la meilleure (ou la pire) tradition de l’hebdomadaire, héritier d’Hara-Kiri, “journal bête et méchant”. Iconoclaste, scandaleux , choquant, blasphématoire… En un mot tout ce que vous voulez…

La liberté de Charlie Hebdo – notre liberté donc – permettait, heureusement, ces outrances. Il y avait dans cette couverture de quoi choquer, de quoi meurtrir des millions de catholiques et aussi de quoi révulser des millions de non catholiques (dont je suis) attachés au respect dû à une mère et à l’enfant qu’elle venait de mettre au monde.

Que ce passa t-il alors ?

Mais rien. Absolument rien. On n’entendit pas le Pape exprimer sa douleur et sa tristesse. L’épiscopat français ne manifesta pas son écœurement. Aucun curé ne prêcha dans les églises contre les hérétiques de Charlie Hebdo. Et on ne vit pas des allumés de Civitas, épaulés par des commandos chauffés à blanc à Saint-Nicolas-du-Chardonnet, se rendre boulevard Richard Lenoir, fusil à la main, pour venger dans le sang l’insulte faite à Marie.

Charlie Hebdo n’a jamais été tendre avec les soutanes. Ses dessinateurs étaient en effet habitués à utiliser l’encre d’un anticléricalisme bien français. Ils ne trempaient pas leur plume dans un bénitier : ils pissaient dedans. Qui n’a pas vu les couvertures de Charlie Hebdo avec des prêtres pédophiles entrain de se taper de jeunes garçons ? Mais personne n’a vu une couverture avec Mahomet en train de s’envoyer Aïcha, 9 ans, et faisant coucou à ses copains les curés !

Charlie Hebdo c’était ça. La France dans sa vraie liberté, dans sa vraie diversité. Vulgaire, drôle, irrévérencieuse, scandaleuse, choquante, révoltante pour beaucoup. Un journal où l’on pouvait rire de tout. Mais pas avec tout le monde. En tout cas pas avec les tenants d’une religion qui n’est pas le catholicisme. Mais il paraît – sempiternel refrain – que les religions “se valent toutes”, qu’elles “sont toutes également respectables”.

Mensonges, mensonges… Aucune religion n’est au dessus de la critique, de la moquerie, voire même du dénigrement. Aucune n’est respectable. Et aujourd’hui il y en a une – c’est l’évidence même – qui est moins respectable que d’autres : celle au nom de laquelle on assassine des hommes et des femmes par milliers dans le monde et dernièrement en France.

L’Islam, car c’est bien de l’Islam qu’il s’agit, est une religion très jeune. Dans la religion juive, la première de celles qui n’honorent qu’un seul dieu, on prie debout. Dans le Christianisme qui lui a succédé on prie à genoux. Et dans la toute dernière on se prosterne en signe de soumission. Plus bas toujours plus bas…

Mais la jeunesse a une vitalité et une fougue qu’on ne trouve ni chez les juifs ni chez les chrétiens. L’Islam est en effet de 7 siècles plus jeune que le Christianisme (par rapport au Judaïsme cela se compte en milliers d’années). Nous sommes en 2015. Mais pour les musulmans c’est 1315 (selon notre calendrier). Chez nous en 1315 les bûchers de l’Inquisition flambaient dans toute l’Europe. On égorgeait les Juifs. On torturait les mécréants. On massacrait les païens. Il va donc falloir, s’agissant de l’Islam, nous armer de patience…

 

 

Atlantico

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment