05272017Headline:

Pourquoi pas lui ? Plus personne ne veut de Balotelli !Analyse…

mario-balotelli

L’attaquant italien a déjà remporté la Ligue des champions, mais il n’a plus d’avenir à Liverpool, et aucune offre concrète ailleurs… Analyse.

L’image du héros devenu zéro n’est pas qu’un cliché dans le football. Mario Balotelli en est un exemple criant.

Même si cette expression est évidemment caricaturale, elle accompagne l’attaquant italien depuis deux saisons qui ressemblent à un trou noir dans sa carrière.

En 2012, Balotelli envoyait l’Italie en finale de l’Euro en balayant l’Allemagne avec un doublé mémorable, dont une frappe surpuissante qui lui avait permis de bomber le torse. Quatre ans plus tard, l’attaquant n’est plus que l’ombre de lui-même…

Mario Balotelli n’a pourtant que 25 ans. Et personne n’a oublié cette image qui était venue sublimer son début de carrière, le crédibiliser, lui donner une autre carte que les habituels termes “tempérament” et “potentiel”.

Alors comment Balotelli a t-il pu passer de ces scènes de liesse à un statut d’indésirable à Liverpool ? Aujourd’hui, l’attaquant est même snobé pour des rencontres amicales de préparation face à Tranmere, Fleetwood ou Wigan…

Balotelli n’a pas d’avenir à Liverpool et ne dispose d’aucune offre pour rebondir. La Sampdoria est notamment venue aux nouvelles, mais le club de Gênes n’a pas exprimé son intérêt officiellement.

Au-delà de son image, Balotelli est également perçu comme une prise de risque en Italie par rapport à son rendement, et c’est aujourd’hui le coeur du problème.

L’époque des frasques qui ternissaient un talent certain est bien révolue. Aujourd’hui, c’est sur son niveau sportif, plus que son attitude, que “Super Mario” est attendu. Il ne s’agit plus de “Pourquoi toujours moi ?”, comme il avait l’habitude de le clamer, mais de “Pourquoi pas moi ?”

 

Il y a quelques temps, Andrea Pirlo en personne se plaisait à encenser l’attaquant. “J’ai joué avec quelques-uns des meilleurs attaquants, et je peux vous le dire, Mario a tous les attributs pour être l’un des meilleurs attaquants du monde”, avait lâché le maestro.

Steven Gerrard, de son côté, était déjà plus mesuré.  “Il est très talentueux. Il a le potentiel pour être un joueur de classe mondiale, mais il pourrait ne jamais y arriver à cause de sa mentalité et des gens autour de lui”.

Son ancien mentor Roberto Mancini, avec lequel il a entretenu des relations compliquées, estime quant à lui qu’il doit se concentrer à nouveau sur le football pour prendre un nouveau départ. Mais l’affaire n’est pas simple…

Dans ce tableau noir, le salut de Mario Balotelli passera aussi par l’opinion de Jürgen Klopp. Le technicien allemand est un homme solaire qui en a vu d’autres. Et même si la situation de l’Italien est délicate, Klopp a toutefois tenu des propos encourageants.

“J’en ai entendu beaucoup sur lui depuis que je suis ici, mais depuis qu’il est de retour, je peux vous dire que c’est un bon gars. Je ne peux rien dire d’autre que cela. Il n’est pas revenu en disant ‘désolé, c’est moi le boss’… Non, pas du tout”.

A défaut de clamer sa confiance en l’Italien, Klopp est pour le moment son meilleur VRP. “Il y aura un club qui sera heureux d’avoir le nouveau Mario Balotelli…”.

goal.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment