02032023Headline:

Côte d’Ivoire : décès de Paul Akoto Yao, ex-ministre de l’Education Nationale

L’ancien ministre de l’Education Nationale, Paul Akoto Yao, est décédé à 84 ans, ce mardi 17 janvier 2023, à Abidjan.

L’ex-ministre de l’Education Nationale (1971-1983), Paul Akoto Yao, a tiré sa révérence ce mardi 17 janvier 2023, à Abidjan, a appris Linfodrome. « Oui, le président Akoto vient de nous quitter. On vient d’apprendre cela aussi. Il a été ancien président de l’UDPCI et il s’était mis en retrait. Il était l’un des membres fondateurs de l’UDPCI », a confié Blé Guirao cadre de l’UDPCI.

« C’est ce matin qu’on m’a appelé pour m’annoncer la nouvelle. Je suis lié à lui »
Une autre source proche de la famille confirme la triste nouvelle. « C’est ce matin qu’on m’a appelé pour m’annoncer la nouvelle. Je suis lié à lui », a confirmé ce proche de l’illustre disparu. Il a ajouté qu’il (Paul Akoto Yao : ndlr) a « perdu son épouse il y a 2 mois ».

Paul Yao Akoto est un homme politique ivoirien né le 12 avril 1938 à Sakassou. Premier Ivoirien sorti de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud (France), premier agrégé de biologie ivoirien, il est écrivain, vice-président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, Professeur agrégé de Sciences Naturelles, et membre du conseil Exécutif de l’UNESCO

Ancien député de Sakassou de 1985 à 1995, ce compagnon de route de Félix Houphouët-Boigny, était un cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA). Après le coup d’Etat de 1999 qui a vu la chute du président Henri Konan Bédié, il a viré à l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) dont il fut l’un des pères fondateurs, avant de revenir au parti de son « père ».

Côté littérature, il a écrit plusieurs œuvres, notamment « L’envol des tisserins », « L’escalier aux 7 marches », etc…

Doyen des cardes du Oualêbo
Il était le doyen de l’Union des cadres du Oualêbo issus de 172 villages. Il y a quelques années, il a été présenté à Sa Majesté Akoua Bony II. « Je suis heureuse du choix de Paul Akoto Yao comme doyen des cadres. Vous me l’avez présenté et confié. Je l’accepte. Je vous le confie aussi en retour. Je vous demande de l’aider dans sa tâche », a dit le porte-canne de la Reine.

Par la voix de son porte-canne, elle a dit que leur fils Paul Akoto Yao a beaucoup fait pour Sakassou. « Si nous avons une voie bitumée jusqu’à Sakassou, le lycée moderne qui porte aujourd’hui son nom, le périmètre agricole de la Loka, c’est grâce à lui. Et bien d’autres choses encore », témoigne sa Majesté.

Malade depuis quelque temps et affaibli par le poids des années, Paul Akoto Yao, faisait rarement des apparitions publiques.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles