12132017Headline:

Manifestation des ex-combattants : le chef de la Cellule 39 brise le silence contredit et dit ses verités au ministre Hamed Bakayoko

La manifestation des démobilisés survenue le lundi 22 mai 2017 à Bouaké a fait trois morts et quatorze blessés. Le gouvernement par l’intermédiaire du ministre Hamed Bakayoko a indiqué que ces décès ont été causés par « une grenade offensive qui a explosé » entre les mains des démobilisés. Cette thèse est battue en brèche par Yssouf Ouattara, chef de la Cellule 39.

Le chef de la Cellule 39 regroupant les ex combattants n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer « le faux » dans lequel s’inscrivent les autorités ivoiriennes. « Je suis indigné. Le sang de l’homme ne doit pas être un sacrifice. C’est avec des moutons, des cabris et même des poulets qu’on fait des sacrifices », a-t-il confié au quotidien L’Inter dans sa parution du mercredi 24 mai 2017.

S’insurgeant contre la version fournie par le gouvernement à travers un communiqué, il poursuit en ces termes : « on a tiré sur nos camarades à Bouaké. Combien de sacrifices allons-nous attendre pour que le président Alassane Ouattara nous parle, nous situe sur notre sort ? On nous tue, on tire sur nous et on veut faire croire que nous avions des grenades incendiaires en notre possession. Il n’en est rien ».

Yssouf Ouattara a tenu à préciser que les démobilisés ont manifesté les mains nues. Pour lui, il est temps que « les politiciens arrêtent de fabriquer des preuves pour fuir leurs responsabilités, qu’ils arrêtent de mentir et de tronquer les faits ».

Les ex combattants revendiquent le paiement de leurs primes de guerre, la reconnaissance de leur grade de caporal et la réinsertion dans l’armée de certains de leurs camarades.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment