09242020Headline:

Retour des exilés du FPI: Désiré Porquet demande à Affi de faire des efforts

exilés fpi

Six cadres du Front populaire ivoirien (Fpi), à savoir Désiré Porquet (ancien membre du Conseil économique et social), Williams Attéby (ex-député), Nado Clément (président de Sorbonne solidarité), Siaba Hervé (président de club), Atsé Yapo Benjamin et Lia Bi Douayoua (anciens ministres) ont mis fin à leur exil. Ils ont regagné Abidjan, ce lundi 10 novembre, par la route. Ils ont été accueillis par leur famille politique et biologique au siège du Fpi en début d’après-midi.

Dans un discours émouvant, M. Porquet a plaidé auprès d’Affi N’Guessan afin qu’il fasse des efforts pour le retour de tous les autres exilés. « Nous avons dénombré 43 morts dans les camps de réfugiés au Ghana, 32 au Togo et tout récemment la mort du colonel Koulayi (ancien attaché de défense de la Côte d’Ivoire au Brésil », a-t-il dit. Avant d’ajouter que les Ivoiriens dans les camps de réfugiés vivent dans des conditions inhumaines et « la seule préoccupation des survivants est de rentrer le plus tôt possible sans conditions. »

« Camarades, réveillez-vous car nos parents vous attendent au Togo, au Ghana et au Bénin. Ils vivent avec des serpents, ne mangent presque pas et quand ils meurent ils sont enterrés dans des conditions humiliantes. Sauvons les wê qui constituent plus de 80% des exilés », a-t-il lancé aux autres membres du Fpi présents dans la salle.

Toutefois, a-t-il rassuré, ceux qui sont rentrés ce jour « se portent très bien et sont prêts pour poursuivre la lutte ».

Prenant la parole à son tour, le président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan, a indiqué qu’il fera en sorte que le retour de ces six personnes ne soit pas la dernière vague. « Nous ferons l’effort pour qu’il n’y ait plus de réfugiés avant 2015 pour que la réconciliation puisse véritablement s’amorcer », a-t-il rassuré. Il a par ailleurs indiqué que les dispositions prises par le gouvernement pour faciliter ce retour montrent qu’il est dans de bonnes dispositions à aller à la réconciliation. Mais « des efforts restent encore à faire, notamment dans les procès des cadres et militants du parti.»

Bien avant Affi N’Guessan, Williams Atteby, se prononçant sur le prochain congrès du Fpi « taxé de congrès de tous les dangers », a indiqué que ce sera plutôt le congrès de tous les espoirs, car « l’essentiel, c’est le Fpi et nous sommes là pour prendre part à cette grande fête. »

fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles