05292017Headline:

Côte d’Ivoire: Fusillade à Anoumabo entre FRCI et vendeurs de drogues

frci et vendeur de drogue

Côte d’Ivoire: Fusillade entre forces de l’ordre et vendeurs de drogues

Des blessés et plusieurs arrestations

Longtemps martyrisées par les dealers et consommateurs de drogues, les populations du sous-quartier Anoumabo Au bord, dans le village d’Anoumabo dans la commune de Marcory, poussent un ouf de soulagement, depuis le vendredi 13 mai 2016.

En effet, de sources sécuritaires et de témoins sur place, une violente fusillade a éclaté ce vendredi, entre un groupe de policiers – gendarmes, et des vendeurs de drogues, tôt le matin. Ces agents de sécurité qui ont eu l’information de l’existence de plusieurs fumoirs, étaient là pour les détruire. Mais, c’était mal connaître ces dealers qui ont fait d’Anoumabo Au Bord, leur zone de prédilection, en neutralisant les riverains qui se hasardent à les braver. C’est animés de cette conviction de tous puissants, qu’ils vont accueillir les forces de l’ordre avec des tirs d’armes à feu.

En pareille circonstance, la riposte ne se fait pas attendre. En ce début de matinée, les populations qui s’apprêtent à aller au boulot pour certaines, rebroussent chemin dans la débandade. Face à cet affrontement sanglant où des balles fusent de partout, les populations qui imaginaient tout y compris le sombre épisode du dimanche 13 mars 2016, lancent des coups de fils. Finalement, cette force de sécurité coalisée, réussit à venir à bout des dealers qui battent en retrait pour certains. Des témoins voient certains en sang s’en aller, claudiquant.

Les éléments des forces de l’ordre s’emparent des fumoirs « Au marché », « Cameroun », « Gt8 », « A la ferraille » et les vestiges de « Djêguêoussou ». Le bilan est juteux pour ces forces armées : des dizaines de boulettes de cannabis, de la cocaïne, des machettes sont saisies. À cela, il faut ajouter plusieurs dealers présumés et de consommateurs arrêtés sur place, dont Dodo Tohognon dit Piqué-piqué, l’un des cerveaux, et deux jeunes filles. On dénombre également des blessés dont un certain Moïse, touché par balles.

Devant ce travail des forces de l’ordre, les populations ont réagi. « Nous saluons le travail des forces de l’ordre. Il y a longtemps que nous attendons cela. Mais, cela n’est pas totalement fini, tant qu’on n’a pas encore mis la main sur tous les dealers, dont Konan dit virus », a expliqué, le samedi 14 mai 2016, Yssouf Konaté, l’un des porte-paroles des jeunes du quartier. Même son de cloche pour Kouadio A., Zika J. et Alexis T., des habitants qui demandent l’arrestation de Konan dit Virus, le responsable des fumoirs, qui a profité de la fusillade pour s’enfuir. Toutes les personnes arrêtées ont été conduites à la Préfecture de Police d’Abidjan, au Plateau.

M’BRA Konan

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment