05302024Headline:

La RDC accuse Apple d’utiliser des minerais extraits « illégalement » de son territoire

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) pointent du doigt le géant américain Apple, l’accusant d’utiliser des minerais extraits « illégalement » dans les mines de l’Est congolais.

Dans une déclaration publique jeudi, le gouvernement de la République démocratique du Congo a accusé Apple d’utiliser des minerais « exploités illégalement » dans la conception de ses produits, provenant des mines de l’Est congolais où les droits humains sont régulièrement bafoués. Les avocats mandatés par le gouvernement congolais ont lancé une mise en demeure à Apple, exigeant des réponses claires quant à l’origine des minerais utilisés dans ses appareils.

Dans sa plainte, la RDC met en évidence les « incohérences qui existent entre les affirmations d’Apple concernant la vérification de l’origine des minerais (étain, tantale et tungstène) et la réalité sur le terrain ».

Selon les autorités congolaises, Apple aurait acquis des minerais principalement auprès du Rwanda, malgré la production quasi inexistante de ces minerais dans ce pays. Cette pratique, qualifiée d‘« illégale » par Kinshasa, serait alimentée par la contrebande et le blanchiment d’argent, finançant ainsi des groupes armés. Cette situation exacerbe les crises humanitaires et environnementales dans l’Est de la RDC, une région déjà ravagée par la violence depuis des décennies.

Cette accusation intervient dans un contexte de tensions diplomatiques entre la RDC et le Rwanda. En effet, Kinshasa ne cesse d’accuser Kigali de soutenir militairement les rebelles du M23 qui opèrent dans l’Est de la RDC. Une accusation que les autorités rwandaises ont toujours rejeté.

What Next?

Recent Articles