05182024Headline:

Côte d’Ivoire : Le réseau d’infrastructures de santé s’agrandit

Pour doter le pays d’un vaste réseau d’infrastructures sanitaires de qualité, accessibles à tous, le gouvernement ivoirien procède à la construction, la réhabilitation et l’équipement de centres de santé sur toute l’étendue du territoire national.

Le secteur de la santé en Côte d’Ivoire connait une avancée significative avec l’élargissement du réseau d’infrastructures médicales à travers le pays. Cette initiative vise à fournir des services de santé de qualité, accessibles à tous les citoyens. Le gouvernement ivoirien s’engage dans la construction, la réhabilitation et l’équipement de centres de santé dans tout le territoire national, offrant ainsi des soins de santé de pointe aux populations locales.

L’Hôpital Général de Sassandra, situé au cœur de la région du Gbôklè, a été récemment rénové avec succès. Ce projet inclut notamment la modernisation du service de radiologie, désormais équipé de matériel de pointe. Le directeur de l’hôpital, Adou Abo, souligne l’impact positif de cette initiative. ‘’Nous avons reçu une radio mobile de haute performance qui nous permet de réaliser des examens des os et des poumons. Les habitants de la région peuvent désormais bénéficier de soins sur place, à des tarifs abordables’’.

Sophie Guissi, une patiente ayant subi une opération chirurgicale à l’hôpital, témoigne de sa satisfaction quant à la qualité des soins reçus. Cette expérience reflète l’engagement du gouvernement à fournir des services médicaux de qualité à tous les niveaux de la société.

Avant cette initiative, les habitants devaient parcourir de longues distances pour accéder aux services de santé, une situation particulièrement contraignante pour les femmes
Dans le centre de la Côte d’Ivoire, le village de Gbofia, situé à 18 km de Toumodi, a récemment bénéficié de l’ouverture d’un dispensaire rural en 2023, dans le cadre du Programme Social du Gouvernement (PSGouv 2). Avant cette initiative, les habitants devaient parcourir de longues distances pour accéder aux services de santé, une situation particulièrement contraignante pour les femmes. Bohoussou Koffi, cadre à la retraite et habitant de Gbofia, partage son soulagement. ‘’Nous parcourions 18 km pour recevoir des soins. C’était pénible, surtout pour les femmes’’.

Le PSGouv 2, déployé de 2022 à 2023, a permis la réhabilitation et l’équipement de 229 Établissements Sanitaires de Premier Contact (ESPC), ainsi que la modernisation de deux hôpitaux généraux (HG) et d’un Centre Hospitalier Régional (CHR). De plus, 69 nouveaux ESPC et 16 maternités ont été construits dans le cadre de ce programme ambitieux.

What Next?

Recent Articles