01162022Headline:

Le groupe militaire russe “Wagner” engagé déjà avec plusieurs pays Africains et dans le monde

Alors qu’un accord se prépare entre le Mali et le groupe militaire russe Wagner et que cela suscite différentes sortes de réactions de part et d’autres, il est important de souligner que la société paramilitaire russe travaille ou a déjà travaillé avec plusieurs pays africains et dans le monde.

Depuis sa création en 2014-2015, le groupe Wagner a contracté avec plusieurs pays dont l’Ukraine, la Syrie, la Libye, la République centrafricaine et de nombreux autres États, dans plusieurs domaine comme l’immobilier, l’industrie, la sécurité et autres. Avec l’annonce d’un probable accord avec le Mali dans le domaine de la sécurité, le groupe a eu un véritable coup de communication qui lui a permis d’être plus connu des populations sur le continent africain.
« Groupe Wagner » est un terme générique qui fait référence au réseau de groupes de mercenaires russes et contrôlés par l’oligarque russe Yevgeny Prigozhin. Utilisé dans tout, de la désinformation à la protection des sites et aux opérations de combat offensives, le groupe Wagner échappe aux définitions conventionnelles des sociétés militaires privées (SMP) et est devenu de plus en plus actif à l’échelle mondiale. Wagner PMC est connu pour opérer sous différents noms et structures, souvent liés à l’exploitation minière ou à la formation militaire.

Comme tout PMC ou entité militaire, Wagner forme ses sous-traitants avant de partir en mission. Soutenu par des militaires et des services de renseignement russes, Wagner dispense une formation sur deux sites rattachés à la 10e brigade de mission spéciale du GRU Spetsnaz à Mol’kino, dans la région de Krasnodar, en Russie. Ces installations comprennent des formations aéroportées et des parcours d’obstacles, des bâtiments de stockage d’armes et de munitions et des casernes, entre autres.

Wagner en Afrique
Libye:

Au nombre de milliers, les mercenaires de Wagner sont omniprésents dans le conflit libyen depuis 2015. Les agents de Wagner ont joué des rôles critiques en première ligne en soutenant l’armée nationale libyenne (LNA) du général Haftar contre le gouvernement d’entente nationale reconnu par l’ONU.

Les sous-traitants de Wagner ont formé les forces de la LNA, engagé des opérations de combat, y compris l’assaut sur Tripoli, et sécurisé les infrastructures critiques de la LNA (raffineries de pétrole et ports de Tobrouk, Derna, Benghazi et Syrte).

Le personnel affilié à Wagner pilote également des avions de chasse russes (par exemple Su-24 « Fencer ») et exploite des systèmes de défense aérienne avancés (Patnsir S-1/SA-22) pour le compte de la LNA. L’infanterie Wagner en Libye est équipée de camions utilitaires résistants aux mines et de véhicules protégés contre les embuscades. L’aérodrome d’al-Kahdim, dans l’est de la Libye, est probablement le siège de Wagner dans le pays.

Mozambique :

Deux ans après le début de l’insurrection sanglante liée à l’EI dans la région nord du Mozambique de Cabo Delgado, le gouvernement a conclu un accord avec Wagner pour combattre les insurgés en échange d’une participation dans les industries des ressources naturelles du pays.

Wagner a commencé ses opérations de combat au Mozambique en octobre 2019. Après un premier succès, Wagner a heurté un mur et subi des pertes notables, ce qui a amené Wagner à se retirer de l’accord. Wagner a ensuite été remplacé par Dyck Advisory Group (DAG).

République centrafricaine:

Au début de 2018, des rapports ont souligné que la Russie avait envoyé des formateurs Wagner en RCA pour aider le gouvernement à lutter contre les éléments rebelles. Malgré le fait que les agents de Wagner aient été amenés pour une formation, les preuves de la SOCMINT suggèrent que les sous-traitants ont été impliqués dans des combats, aidants les forces militaires centrafricaines contre les rebelles.

Les filiales/frontières du groupe Wagner « Lobaye Invest » et « Sewa Security » ont acquis une participation dans les industries minières du diamant et de l’or du pays en échange de services cinétiques. Opérant sous la bannière «SEWA Security» ou sans aucun marquage, Wagner a également fourni une protection VIP au président de la RCA, Touadera.

Soudan:

Des rapports de 2017 indiquent que des mercenaires de Wagner avaient été redéployés d’Ukraine et de Syrie pour soutenir l’armée du président Omar el-Béchir avec une formation et une aide pour réprimer les manifestations. Les sociétés affiliées à Wagner « Meroe Gold » et « M Invest » recherchent de l’or dans le pays avec l’autorisation du gouvernement d’el-Béchir.

La présence de Wagner au Soudan renforce également la position géopolitique de la Russie avec une présence significative le long des côtes de la mer Rouge et fournit une ligne d’approvisionnement aux opérations du groupe en RCA. Le Kremlin a confirmé en 2019 que des « entreprises russes » entraînent l’armée soudanaise.

Madagascar:

Wagner a fourni des détails de sécurité aux stratèges politiques embauchés par Prigozhin, un homme d’affaire russe, pour assister l’élection présidentielle malgache en 2018. Prigozhin a reçu un contrat pour exploiter une mine de chromite existante à Madagascar en échange d’une assistance électorale. En avril de la même année, des rapports suggèrent que ces mêmes sous-traitants de Wagner sont utilisés pour protéger les projets d’exploitation de Prigozhin.

Nigeria:

La filiale de Pre-Wagner, Moran Security Group, était connue pour être active dans des rôles de sécurité dans l’industrie du transport maritime. Des entrepreneurs de Moran ont été arrêtés au port de Lagos en octobre 2012 pour trafic d’armes. Cependant, après l’implication de Moscou, les hommes ont été libérés. Le groupe de sécurité Moran a créé le Corps slave pour s’éloigner de ses rôles de sécurité traditionnels, qui se sont ensuite transformés en la première itération du groupe Wagner.

Des rapports récents ont révélé que Prigozhin avait été aperçu à Lagos en train de rencontrer le gouvernement nigérian et des responsables militaires, y compris avec le chef d’état-major de l’armée nigériane Farouk Yaha, en 2021. La réunion présumée de Prigozhin à Lagos coïncide avec un vol Gulfstream G550 à destination du Nigéria, un avion associé à Wagner. Les réunions sont probablement liées à la lutte contre l’affilié de l’Etat islamique Boko Haram dans le nord du Nigeria.

Guinée Équatoriale:

Les observations de vols associés à Prigozhin et de multiples reportages indiquent une présence naissante de Wagner dans le pays. En outre, un rapport suggère que quelque 200 agents de Wagner protègent les responsables du renseignement russe à la base d’espionnage de l’île de Pico Basile.

Les dernières informations indiquent que la Guinée équatoriale avait prévu d’impliquer Wagner dans la sécurité du pays, mais n’a pas réussi à parvenir à un accord car elle souhaitait également une éventuelle assistance dans le coup d’État contre le président sortant.

M.D.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles