05292017Headline:

Après les attaques de Bassam: Des djihadistes menacent encore la Côte d’Ivoire /Voici leur message..

jihadiste senegalais

Après les attaques terroristes de Grand-Bassam: Des djihadistes menacent encore la Côte d’Ivoire

Des combattants d’Ansar Dine dans la région de Kidal, en août 2012

La Côte d’Ivoire est-elle encore dans l’œil du cyclone après les attaques terroristes du dimanche 13 mars 2016 à Grand-Bassam? On peut répondre par l’affirmative quand on prend en compte les nouvelles menaces du Front de libération du Macina.

Radio France internationale (Rfi) révélait, jeudi 19 mai 2016, que ces terroristes basés au Mali menacent, dans une vidéo, la France et ses alliés. « Au Mali, le groupe jihadiste Front de libération du Macina diffuse pour la première fois une vidéo. Actif depuis 2015 dans la région de Motpi au sud du Mali, et dans le nord de la Côte d’Ivoire, il officialise son affiliation avec le groupe Ansar Dine du leader jihadiste Iyad Ag Ghali. Dans ce clip de propagande, le groupe terroriste menace également la France et ses alliés dans la région », indique Rfi.

Ces menaces méritent une attention particulière en Côte d’Ivoire. Car, elle fait partie des alliés de la France dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-sahélienne. Le pays d’Alassane Ouattara n’est pas membre de l’opération Barkhane, mais il participe à la lutte contre les organisations terroristes au Mali, au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). La Côte d’Ivoire abrite une base militaire française à Abidjan-Port-Bouët. En outre, elle a extradé en septembre 2015, des djihadistes impliqués dans des attaques au Mali. Autant de raisons pour qu’elle soit considérée comme un ennemi.

Selon Rfi, c’est la première vidéo du dernier avatar jihadiste malien, souvent appelé le Front de libération du Macina. « Dans ce clip de propagande, ce groupe apparu en 2015 officialise son affiliation avec Ansar Dine, un groupe lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), se présentant comme l’une de ses brigades pour le Sud, sous le nom de Katiba du Macina d’Ansar Dine. Cette unité fondée par le prédicateur peul, Amadou Koufa originaire de Mopti dans le centre du Mali, est réputée pour recruter essentiellement dans cette communauté. Une tendance confirmée par cette vidéo : à l’image, une vingtaine de combattants armés à la peau noire, s’exprimant en pular et en arabe », fait savoir la source d’information. « L’un d’eux, très jeune, affirme en langue peule, vouloir combattre la France, les Etats-Unis et tous ceux qui ont envahi le Mali. Toujours en pular, un certain Cheikh Yahya appelle aussi au jihad, pour chasser les étrangers du Mali. Cette brigade peule d’Ansar Dine revendique, par ailleurs, une attaque contre les forces maliennes à Nara, une ville située à 700 kilomètres à l’ouest de Mopti », souligne Rfi. Qui apprend que depuis début 2015, cette nouvelle phalange subsaharienne d’Ansar Dine a multiplié les raids meurtriers contre les forces de sécurité maliennes, et les assassinats ciblés dans la région de Mopti. « Signe de la dispersion de la menace jihadiste, cette katiba du Macina est également soupçonnée d’avoir mené en juin 2015 l’attaque de Fakola contre une gendarmerie à 300 kilomètres au sud de Bamako, proche de la frontière ivoirienne », rappelle le confrère.

Le dimanche 13 mars 2016, la Côte d’Ivoire enregistrait son premier attentat terroriste à Grand-Bassam. Revendiquées par Aqmi, ces attaques ont fait, officiellement, 19 victimes dont 4 français. Les enquêtes ont permis d’arrêter plusieurs personnes, mais les principaux suspects courent toujours. Avant d’agir dans la station balnéaire ivoirienne, ces terroristes avaient menacé, plusieurs fois, la France et ses alliés.

SYLLA Arouna

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment