12062016Headline:

Côte-d’Ivoire-l’ ex-chef rebelle Ouattara Zoumana Lieutenant-colonel arrêté

frci ,chef major

indiscipline dans l’armée: Un ex-chef rebelle arrêté
L’ancien chef rebelle Ouattara Zoumana nommé Lieutenant-colonel par Alassane Ouattara puis chef de corps du 1er Bataillon d’Infanterie (Akouédo nouveau camp) a été arrêté le mercredi 25 mars 2015. Et serait détenu depuis cette date à l’Etat-major des armées à Abidjan-Plateau, au dire de sources militaires concordantes. «Il est en quelque sorte en résidence surveillée à l’Etat-major. C’est ainsi que les officiers détenus purgent leur peine d’arrêt de rigueur», soutient une source militaire proche du dossier. Qui précise, par ailleurs, que le Lieutenant-colonel Ouattara Zoumana purge une peine disciplinaire de 30 jours. Joint, le mardi 7 mars, pour se prononcer sur cette situation, le Colonel Abodou, patron du Bureau d’information et de presse des armées (Bipa), ne s’est pas voulu alarmiste. Pour lui, il s’agit d’une détention de rigueur comme il en existe couramment au sein de l’armée. «Ce n’est pas un sujet particulier. Punir quelqu’un dans l’armée n’est pas un sujet. Je ne sais pas pourquoi vous en faites un sujet. D’ailleurs, dans l’armée, on dit que la punition est dans le paquetage», a-t-il affirmé.
Pourquoi l’ex-chef de guerre devenu Lieutenant-colonel, Ouattara Zoumana a-t-il été mis aux arrêts ? Selon des sources militaires, tout serait lié à une altercation entre son garde du corps et l’adjoint du chef de corps du 1er Bataillon d’Infanterie d’Akouédo, le Commandant Célestin Koffi. Le soldat aurait insulté son supérieur, le Commandant Koffi. Cette insubordination inacceptable, au dire de nos sources, a eu lieu en présence du Lieutenant-colonel Ouattara Zoumana qui n’aurait pas recadré son garde du corps. « Le Commandant Koffi s’est senti fortement vexé par ce comportement. Il s’est alors plaint auprès de l’Etat-major qui a convoqué le Lieutenant-colonel Ouattara Zoumana pour l’entendre. C’est ensuite qu’il a été mis aux arrêts pour 30 jours. En l’absence du Lieutenant-colonel Ouattara Zoumana, c’est le Commandant Boni qui assure actuellement son intérim au 1er Bataillon d’Infanterie. Quant au Commandant Koffi Célestin, il a été muté à l’Etat-major, trois jours après les faits. Evidemment, il n’est plus l’adjoint du chef de corps du 1er Bataillon d’Infanterie d’Akouédo», soutient une source militaire qui a requis l’anonymat. Selon cette source, depuis l’arrivée des ex-rebelles au sein de l’armée en 2011, les cas d’insubordination et d’irrévérence envers un supérieur hiérarchique se sont multipliés. « Les ex-Fafn (ex-rébellion armée) s’en foutent de la hiérarchie et des règles militaires », accuse notre source.

Didier Depry ddepry@hotmail.com
Notre Voie

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment