02202020Headline:

Côte d’Ivoire:Agrobusiness/Remboursement des souscripteurs : Qu’est ce qui fait courir tant le gouvernement ?

Comment comprendre cette obstination du gouvernement ivoirien à rembourser coûte que coûte les souscripteurs de l’Agrobusiness quand on sait que les populations grugées par les  maisons de placements attendent depuis plus de six ans de rentrer en possession de leurs fonds d’investissements. Car, faut-il le rappeler, l’actuel homme fort d’Abidjan, s’était engagé, lors des campagnes présidentielles d’octobre 2010, à restituer, jusqu’au dernier centime, le capital des souscripteurs desdites maisons fermées sous l’ancien régime.

Face à cette situation, l’on veut comprendre, aujourd’hui ce qui fait courir les autorités dans ‘’ l’affaire Agrobusiness’’ ? Sinon que veulent-elles cacher ? Puisqu’il est important de le noter, « sur les 27 sociétés d’agrobusiness présentes en Côte d’Ivoire, seules 16 ont été auditionnées », nous précise Lg infos. Quant aux dirigeants, c’est-à-dire les présumés ‘’arnaqueurs’’, révèle ce quotidien, l’Etat n’en a arrêté que 3 et lancé, par le biais du tribunal, un mandat d’arrêt contre le président-directeur général de monhevea.com, Christophe Yapi Honoré.

Pourquoi privilégier certains au détriment des autres quand on sait qu’ils sont tous embourbés dans les mêmes problèmes ? Et surtout qu’on a fait espérer des milliers de personnes, dont la perte des fonds d’investissement leur est aussi préjudiciable qu’aux souscripteurs lésés des entreprises d’agrobusiness. Même réalité pour les victimes des déchets toxiques dont les différentes procédures peinent toujours à connaître un aboutissement heureux.

Tous ces rappels pour attirer l’attention des autorités ivoiriennes sur les frustrations qu’elles exacerbent.

L’équité est de rigueur sinon cela pourrait encore conduit des soulèvements.

autre presse

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment