12062016Headline:

Des Révélations : «Ouattara va démissionner au cours de son mandat pour céder la place à son vice-président»

ouattara-gon-duncan

Ce lundi 24 octobre 2016, un débat sur l’avant-projet de nouvelle constitution a réuni sur un même plateau d’une radio nationale les ministres Aboussou Jeannot et Adjoumani Kobenan, Jérôme Climanlo Coulibaly du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (Rpci) et Mélèdje Djedjero, un membre du comité des experts qui a rédigé le texte qui sera soumis au vote du peuple le 30 octobre prochain.

Sur ce plateau, Jérôme Climanlo a énoncé une des trois raisons pour lesquelles l’opposition à laquelle il appartient se braque contre le texte. Il s’agit de la possibilité que veut donner la nouvelle constitution au président de la République de nommer un tiers des membres du Sénat et surtout son vice-président. Sur ce dernier point, Jérôme Climanlo Coulibaly a fait savoir l’intention du président Ouattara en incluant cette disposition transitoire. «Nous savons pourquoi le président Ouattara a voulu cette mesure transitoire pour nommer son vice-président avant l’élection de 2020. C’est parce qu’il va démissionner au cours de son mandat pour céder la place à ce vice-président, qui deviendra le président de la République de Côte d’Ivoire, un président qui ne sera pas élu par le peuple», a fait savoir le secrétaire général du Rpci. Le ministre Adjoumani a ri de cette «révélation» de Jérôme Climanlo qu’il a qualifié de devin, pour savoir ce qui va arriver dans le temps. «Je ne suis pas un devin» mais qu’en tant un avocat son métier lui permet d’analyser et de comprendre.

«Ensuite, je suis un politicien et en tant que politicien, on se connaît. Ce n’est pas au hasard que le président veut nommer son vice-président maintenant». Aussi, Jérôme Climanlo Coulibaly s’est appuyé sur le dicton cher au président Bédié, savoir que «la politique est la saine appréciation des réalités du moment» pour soutenir ses propos.

En effet, l’article 180 de la nouvelle constitution stipule : «En cas de vacance de la Présidence de la République par décès, démission ou empêchement absolu du Président de la République, les fonctions de Président de la République sont exercées par le vice-Président de la République. Le nouveau Président de la République achève le mandat du Président de la République élu. Il ne peut faire usage des articles 70, 75 alinéa 1 et 177. Le vice-Président de la République exerçant les fonctions de Président de la République ne peut pas nommer de vice-Président pendant la durée du mandat restant à courir. Si le nouveau Président de la République se trouve à son tour empêché, pour quelque cause que ce soit, les fonctions de Président de la République sont exercées par le Gouvernement dans l’ordre protocolaire»

César DJEDJE MEL

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment