09242018Headline:

Présidentielle 2020: Ouattara fait son choix et libère Soro?

Guillaume Soro semble observer et attendre la bonne heure pour se définir par rapport à 2020

S’il avait à opter entre le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, et son Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly pour sa succession en 2020, au cas où il ne se représenterait pas, le président ivoirien, Alassane Ouattara a déjà fait son choix. Le chef de l’Etat a clairement affiché sa préférence dans l’entretien qu’il a accordé au confrère Jeune Afrique, dans son édition de cette semaine.

Le chef de l’Exécutif ivoirien, qui continue d’entretenir le flou sur sa volonté ou non de faire un 3ème mandat aux échéances prochaines, ne cache pas sa grande admiration pour le chef de son gouvernement. Un proche collaborateur sortie de son écurie dont il ne tarit pas d’éloges pour le décrire. « Amadou Gon est un excellent Premier ministre, compétent et très dynamique. C’est un ingénieur que j’ai eu l’occasion de former pendant presque 20 ans. C’est un homme d’autorité qui sait prendre des décisions difficiles et obtenir des résultats ».

Ce natif de Korhogo, qui se retrouve désormais en deuxième posture par rapport au dauphinat constitutionnel, serait-il le candidat idéal pour sa succession en 2020 ? La réponse d’Alassane Ouattara reste pondéré et sans inquisition. « Tant mieux si ça l’intéresse. Bonne chance », lance-t-il quelque peu lapidaire.

Ce ton un peu plus paternaliste, ce n’est pas ce que le chef de l’Etat ivoirien a employé quand il s’est agi pour lui de donner sa vision sur l’avenir politique de Guillaume Soro. « Cela relève de son seul choix », répondait cru le président de la République. Comme pour dire que le chef du Parlementaire ivoirien peut entrevoir sa trajectoire politique comme il l’entend. Même s’il reconnaît en amont que Guillaume Soro est « un jeune frère, membre du Rdr » son parti, et qu’il n’existe aucune tension entre eux.

Cette posture affichée par le président de la République libère politiquement son ancien dauphin constitutionnel, Guillaume Soro, qui envisage de se présenter comme candidat aux élections présidentielles de 2020 sans s’enfermer dans les appareils politiques, sait désormais qu’il n’a plus rien à attendre de son mentor. Il est plus que jamais situé que son destin politique est entre ses mains. Aussi, lui appartient-il à lui et à lui-seul de décider de jouer ou non sa carte. Et ce, contrairement aux prédispositions dans lequel il était, il y a quelques années, en 2016, quand il soutenait que son destin politique est entre les mains des présidents Ouattara et Bédié.

La réponse du chef de l’Etat devrait sonner comme l’heure de l’émancipation du chef du Parlement ivoirien poussé par de nombreux partisans et des proches collaborateurs à se jeter dans l’arène pour 2020. Un projet que nourrit fortement Guillaume Soro dans l’ombre, mais prudemment pour ne pas prendre le coup fatal susceptible de l’annihiler de la scène très glissante en ce moment.

Quelle va être sa réaction après cette clarification du président de la République à son égard ? On pourrait ne pas attendre longtemps pour le savoir de la part du député de Ferké très actif sur les réseaux sociaux et réactif sur certains sujets.

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment