05102021Headline:

Benin: un ancien ministre Galiou Soglo agressé, une enquête ouverte

Le Tribunal de Première Instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi a été saisi de l’agression par balles de l’ancien ministre Galiou Soglo. Dans un communiqué publié ce samedi 06 février 2021, le procureur de la République Aubert Kodjo a donné quelques détails sur les faits.

Suite à l’agression par balles de Galiou Soglo, une enquête est ouverte pour mieux comprendre les circonstances exactes des faits et engager des poursuites judiciaires conformément au code de procédure pénal. Selon les dires du procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi, le commissariat d’arrondissement de Zinvié est instruit pour mener les enquêtes.

Le commissariat a été instruit pour aller sur les lieux de l’agression et faire les constatations d’usage, procéder à l’audition de la victime, auditionner les témoins et toutes les personnes concurrentes dans le cadre de l’enquête et mener les investigations utiles pour que de façon diligente, on puisse parvenir à la manifestation de la vérité.

Aubert Kodjo

Pour l’instant, le procureur estime qu’il est prématuré de dire avec certitude qu’il y a ou qu’il n’y a pas de pistes. “Ce qui est sûr toutes les options sont sur la table et l’enquête suit son court”, a-t-il rassuré au micro de la télévision nationale.

Les faits
Selon le communiqué lu par le procureur, les faits se sont déroulés le vendredi 5 février 2021 aux environs de 20 heures. Le parquet a été saisi de ce que “monsieur Galiou Soglo a essuyé des coups de feu sur une piste de 3,5 mètres de large; piste située à 2,7 kilomètres environ de la voie bitumée qui traverse Zinvié”, a-t-il dit.

L’agression est survenue alors que l’ancien ministre se rendait, avec son véhicule Lexus 470, sur sa ferme, située dans l’arrondissement de Kpanrou à Abomey-Calavi. Le conducteur du véhicule, grâce un détour, a pris le cap sur Cotonou, où Galiou Soglo a été conduit à l’hôpital.

Le procureur lance un appel au calme et à la sérénité
Suite à la vague de réactions constatées sur les réseaux sociaux et médias classiques, le procureur Aubert Kodjo lance un appel au calme et rassure des dispositions déjà prises pour la manifestation de la vérité. “J’en appelle au calme et à la sérénité de tous en vue de la conduite diligente des investigations en cours”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi recommande aux uns et aux autres, de s’abstenir de divulguer, de propager y compris sur les réseaux sociaux, des informations de nature à faire obstacle à la manifestation de la vérité et conduire à des conclusions hâtives qui sont de nature à nuire à la procédure.

beninweb.tv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles