04152024Headline:

Éducation nationale: Mariatou Koné salue l’effort de la Côte d’Ivoire en matière d’éducation

?Le Conseil exécutif de l’Union africaine a inauguré, le 14 février 2024 à Addis-Abeba, sa 44ᵉ session ordinaire marquant le début des préparatifs pour le sommet de l’Union africaine (Ua) qui s’ouvre aujourd’hui. Au cours de cette cérémonie, la ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation, Mariatou Koné, a présenté quelques mesures prises par le gouvernement ivoirien pour l’amélioration de la qualité du système éducatif.

L’on note, entre autres, l’allocation de 22,4% du budget national à l’éducation, l’organisation des états généraux de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation (Egena). Les consultations nationales des Egena, participatives et inclusives ont abouti à des orientations sur plusieurs réformes, 42 leviers transformateurs et 4 priorités.

Il s’agit de l’amélioration des apprentissages fondamentaux, de la réforme de la profession enseignante, de l’amélioration de l’offre éducative non formelle ainsi que le développement du numérique. Elle a, par ailleurs, indiqué que toutes ces réformes sont engagées sur la base de la qualité, du mérite de la transparence et de l’équité.

La ministre Mariatou Koné s’est, en outre, félicitée du choix de l’éducation comme thème de l’année 2024. Elle a marqué toute la disponibilité de la Côte d’Ivoire à prendre part à la mise en œuvre de la feuille de route pour l’appropriation par les États membres de l’Union africaine de cette importante thématique.

Présente à Addis-Abeba, la ministre ivoirienne de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné, a également pris part à l’ouverture de ladite session ainsi qu’à celle portant sur l’examen de la feuille de route du thème de l’année 2024 : « Éduquer une Afrique adaptée au 21e siècle : construire des systèmes éducatifs résilients pour un accès accru à un apprentissage inclusif, qualitatif, tout au long de la vie et pertinent pour l’Afrique».

C’est donc cette feuille de route qui sera soumise à la conférence des Chefs d’État et de gouvernement qui va s’ouvrir ce samedi 17 février 2024. Le choix dudit thème par la Commission de l’Union africaine se justifie par la persistance des disparités au niveau des systèmes éducatifs sur le continent en dépit des progrès significatifs réalisés au cours de ces 2 dernières décennies .

What Next?

Related Articles