10292020Headline:

Nicolas Sarkozy transforme ses soucis en argument de campagne

sarko

Pas un jour sans un nouveau rebondissement ou une nouvelle fuite le concernant. Depuis son retour dans l’arène, le nom de Nicolas Sarkozy s’étale presque autant dans les pages politiques des journaux que dans la rubrique police-justice. Rien que cette semaine, un de ses proches, Eric Césari, a été mis en examen dans l’enquête sur l’affaire Bygmalion. Une information judiciaire a été ouverte sur le paiement de sa pénalité par l’UMP. Et voilà que ce mardi 7 octobre, on apprend via Le Monde que son nom est cité dans l’enquête visant deux de ses proches conseillers, soupçonnés d’avoir touché des rétrocommissions en marge d’une vente d’hélicoptères au Kazakhstan.

Si ces nombreux dossiers peuvent éventuellement gêner sa course à la présidence de la République, force est de constater qu’ils n’entament ni la détermination ni la confiance de l’ancien président, déjà mis en examen pour “trafic d’influence” en marge de l’affaire dîte des écoutes. Dans son entourage, on assure même que cet enchevêtrement d’affaires nourrit le sentiment chez les militants UMP que Nicolas Sarkozy est la victime d’un “acharnement” judiciaire, médiatique et politique. Tant et si bien que le candidat à la présidence de l’UMP n’hésite plus à faire de ses tracas de justice un argument électoral pour regagner la présidence de son parti.

Le HuffPost

Comments

comments

What Next?

Recent Articles