05302024Headline:

25 Avril : Journée mondiale de la lutte contre le paludisme

25 avril, journée mondiale de lutte contre le paludisme est l’occasion de souligner la nécessité pour nos Etats de poursuivre le renforcement de leur dispositif de contre-attaque de la maladie.

Voici une journée où de commune voix, les différentes nations réaffirment vigoureusement leur engagement politique durable en faveur de la prévention du paludisme et de la lutte contre cette maladie.

Instituée en 2007 par les États Membres de l’OMS lors de l’Assemblée mondiale de la Santé, le 25 avril est la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Des avancées ont été faites au cours des dernières décennies pour contrôler les effets de la maladie, améliorer la prise en charge des patients, et réduire le taux de mortalité. Cependant il s’agit d’une pathologie évitable et dont on peut guérir, le paludisme touche encore des millions de personnes dans le monde.

Le paludisme, une maladie qui tue encore tous les jours. Eradiqué depuis quelques années en Europe, le paludisme également appelé malaria, reste pourtant tristement d’actualité pour des millions de personnes en Afrique. Aujourd’hui encore, 1 enfant meurt du paludisme toutes les 2 minutes dans le monde.

Depuis janvier 2024, le Cameroun vaccine de manière massive les plus jeunes et sur la question, le Burkina Faso est en avance avec les tests conclus du Pr Halidou Ouédraogo ; l’OMS recommande fortement l’utilisation du RTS/S, particulièrement aux enfants et aux femmes enceintes qui vivent dans une zone où la transmission de la maladie est modérée à forte
Cette maladie parasitaire est encore l’une des principales causes de décès des jeunes enfants dans les pays pauvres. Le 25 avril, la journée mondiale de lutte contre le paludisme est l’occasion de rappeler l’importance de s’unir pour un monde sans paludisme. Selon le dernier Rapport sur le paludisme dans le monde, publié en décembre 2022, le nombre de décès dus au paludisme a diminué de 625 000 à 619 000 de 2020 à 2021, mais est resté supérieur aux 568 000 décès estimés en 2019, avant que la pandémie de la COVID19 ne frappe.

On estime à 409 000 le nombre de décès dus à la maladie en 2019, comparés aux 411 000 décès enregistrés en 2018. En 2019, 94 % des cas de paludisme et des décès imputables à cette maladie sont survenus en Afrique. « Il est temps de parvenir à zéro paludisme » un appel mondial depuis 2023 à éradiquer la maladie.

Le vaccin antipaludique RTS/S, recommandé par l’OMS, montre une efficacité notable, surtout chez les enfants et les femmes enceintes en zones endémiques. Il permet entre de prévenir et traiter partiellement le paludisme. Le RTS/S a déjà été testé avec succès, il permet de réduire remarquablement les formes graves de la maladie.

What Next?

Recent Articles