12102018Headline:

Koné Baky est désormais l’homme fort à l’Asec mimosas; Il concentre, depuis tous les pouvoirs de décision entre ses mains, à l’Asec mimosas.

Koné Baky est désormais l’homme fort à l’Asec mimosas. Il concentre, depuis mardi 18 septembre 2018, tous les pouvoirs de décision entre ses mains, à l’Asec mimosas.

« Suite à l’ouverture d’une procédure disciplinaire à son encontre de la part de la Commission de discipline de la Fédération ivoirienne de football et en vertu des pouvoirs que lui confère l’article 18 des statuts de l’Asec mimosas, le président du Conseil d’administration de l’Asec mimosas a décidé de déléguer tous ses pouvoirs de représentation auprès des instances dirigeantes du football ivoirien au président de la section football, Monsieur Koné Bakari dit « Baky », à compter de ce jour, mardi 18 septembre 2018, et ce jusqu’à la clôture définitive de ladite procédure disciplinaire », peut-on lire sur le site du club jaune-noir.

En effet, Une réunion extraordinaire du Conseil d’administration, ainsi que le rapporte le site, a été convoquée le 18 septembre 2018 à 16h30, à Abidjan-Plateau, par le président du conseil Me Roger Ouégnin. Au cours de cette réunion, le Conseil d’Administration a pris trois résolutions. La première a été de coopter Koné Baky au sein du Conseil. Cette décision porte désormais les membres du Conseil au nombre de 19. La deuxième résolution porte sur la nomination de Baky au poste de président de la section football de l’Asec mimosas. Et la troisième résolution concerne, enfin, la délégation de pouvoir.

De fait, l’avocat-président a opté pour cette délégation de pouvoir au profit de Baky pour mieux assurer sa défense devant la Commission de discipline de la Fif, mais surtout pour permettre à l’Asec de ne pas subir les effets psychologiques de cette procédure disciplinaire dans laquelle son président est impliqué. Le patron mimos passe aujourd’hui vendredi 21 septembre 2018 devant la Commission de discipline de la Fif qui l’a convoqué dans l’affaire de la finale de la Super Coupe Félix Houphouët-Boigny.

Pour rappel, l’Asec mimosas a refusé de se présenter sur la pelouse du stade Robert Champroux pour la finale de la Super Coupe Félix Houphouët-Boigny, samedi 1er septembre 2018, face au Stade d’Abidjan, alors qu’elle avait, quelques jours plus tôt, participé à la réunion technique d’avant match au siège de la Fif à Treichville. La Ligue professionnelle, qui avait pris au sérieux les menaces du président de l’Asec de ne pas jouer ce match, n’a pas tardé à trouver une solution de rechange en choisissant le Sporting Club de Gagnoa comme finaliste de substitution pour affronter le Stade d’Abidjan. Comment participer à une réunion technique d’avant match et ne pas prendre part au match ? Pourquoi, pour faire connaître son désistement à participer à une finale de Coupe, le faire à quelques heures de cette rencontre, et surtout à partir d’un communiqué sur son site internet ?

La finale de la Super Coupe Houphouët-Boigny est une compétition officielle de la Fif dont la programmation est connue longtemps, à l’avance. L’Asec aurait voulu causer du tort au football ivoirien en ternissant l’image de cette compétition qu’elle ne s’y serait pas prise autrement. Elle aurait surtout voulu porter préjudice à la Fédération ivoirienne de football qu’elle n’aurait pas agi autrement. Devant la commission disciplinaire de la Fif, Me Ouégnin devra dire comment on en arrive à s’engager pour un match, pour ne pas, par la suite, se présenter sur l’aire de jeu. La partie qu’il a engagée avec les organisateurs de la Super Coupe risque de tourner en sa défaveur.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment