12112017Headline:

Côte d’Ivoire: Joël N’Guessan éjecté du porte parolat du RDR

L’éviction de Joël N’Guessan du poste de porte-parole du RDR n’est pas vraiment une surprise. L’ancien ministre s’était, en effet, fait remarquer par ses sorties tonitruantes qui ne traduisaient pas forcément la vision des républicains. Il ne manquait aucune occasion pour lancer des piques en direction du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) ou encore à Guillaume Soro et ses partisans.

Pour preuve, en février 2016, cet ancien consultant auprès de la Banque africaine de développement (BAD) déclarait : « Le RDR n’ira pas à un parti unifié où son principal partenaire affiche une arrogance frisant le mépris. Il n’est pas question de passer en pertes et profits le sacrifice de ces milliers de militants et sympathisants du RDR qui ont subis toutes les humiliations et brimades depuis la mort du Père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne en 1993 avant de porter au pouvoir, en 2010, leur champion, le Président Alassane OUATTARA ». Il répondait ainsi à une déclaration de Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI, à propos du parti unifié. Ces propos de Joël N’Guessan n’ont pas manqué de faire réagir la classe politique ivoirienne.

L’ex vice-président du Mouvement des forces d’avenir (MFA) avait commencé à habituer les Ivoiriens à ses sorties fracassantes à travers lesquelles il ne faisait pas de cadeau à l’opposition. Parfois pris d’un excès de zèle, l’ex porte-parole du RDR œuvrait bien souvent à ternir l’image de sa famille politique. C’est donc tout logiquement que ce parti l’a écarté de son ancien fauteuil.

Les républicains ont sans doute compris que Joël N’Guessan ne faisait pas le poids à ce poste. Il suffit pour s’en convaincre de se rappeler le clash entre ce dernier et Touré Mamadou, nouveau porte-parole du RDR.

Suite à une interview de son prédécesseur dans Jeune Afrique, Touré Mamadou avait purement et simplement désavoué Joël N’Guessan.

L’ex ministre des Droits de l’homme s’exprimait à propos des élections présidentielles de 2020.

« Je pense que le secrétaire général par intérim du RDR avait, déjà par le passé essayé de recadré des choses. Parce que nous avons eu déjà une situation similaire à l’occasion des mutineries, où il affichait une position… Ce qui était important, c’était la position officielle du RDR. Je n’ai pas de commentaires particuliers sur la position de Joël N’Guessan, mais ce que je peux vous dire, c’est que sa sortie n’est pas la position officielle du RDR. La seule position du RDR, c’est celle qui a été sanctionnée par le communiqué que nous avons lu », précisait Touré Mamadou.

OvajMedia

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment