08172017Headline:

CPI: Gbagbo et Blé Goudé ont reçu le député Méambly Evariste ,ils ont accepter sa proposition de loi d’aministie et..

Partis de la gare du Nord à PARIS à 5 h 50 le vendredi 05 juillet 2017, c’est à 10 h que le député Méambly Evariste, président du Groupe parlementaire « Agir pour le peuple» et les députés Alain Ekissi et Abadi Miezzan Charles, respectivement Secrétaire général et chargé du social dudit groupe sont arrivés à la prison de la CPI à La Haye.

Après les formalités d’usage auprès des autorités administratives qui ont été bienveillantes à leur égard et bien entendu après l’accord de leurs hôtes de Scheveningen au vue de l’importance de l’objet de leur visite, les députés de « Agir pour le peuple» ont obtenu six (6) heures d’entretien avec l’ex-président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. La rencontre est prévue ce lundi 24 juillet 2017.
Il faut préciser que cette rencontre programmée aura lieu grâce à l’implication personnelle de Messieurs Abou Drahamane Sangaré et Koné Boubacar à Abidjan et surtout grâce à l’ex-ministre Odette Sauyer à La Haye, pour lesquelles les membres du groupe parlementaire « Agir pour le peuple » ont une grande reconnaissance.

Durant ces 6 heures à La Haye, les membres du Groupe parlementaire de Méambly auront une séance d’échanges et de travail avec les célèbres pensionnaires Ivoiriens auxquels le natif de Facobly remettra la proposition de loi d’amnistie faite par son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. A cette occasion, ils seront soutenus par un certain nombre de lobbyistes pour évoquer la situation sociopolitique en Côte d’ivoire .
La démarche du président Méambly et des membres de son groupe parlementaire à l’endroit de l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, s’inscrit dans leur volonté de promouvoir l’idée d’une amnistie qui permettrait d’enclencher le processus de réconciliation nationale, mis à mal depuis longtemps.

Le président Méambly estime que la situation politique en Côte d’Ivoire qui est née d’un contentieux électoral ne peut en aucun cas se faire sans la participation des deux maillons essentiels de cette crise en l’occurrence l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

C’est pourquoi, selon lui, il est plus que nécessaire de leur exposer le problème de la réconciliation en Côte d’Ivoire et de recueillir leurs différents avis et suggestions, et ce, surtout sur la proposition d’amnistie faite par son groupe parlementaire « Agir pour le peuple » et basée sur le triptyque 2017-2020 à savoir :

– une proposition de loi d’Amnistie qui sera suivie
– d’une proposition de loi sur l’indemnisation des victimes de la guerre et
– d’un plan Marshall pour la reconstruction de la région de l’Ouest montagneux qui a, de toutes les régions de notre pays, subi le plus de dommages.

Rappelons que c’est le vendredi 30 juin 2017 que le président Méambly et son groupe parlementaire ont déposé officiellement à l’Assemblée nationale leur proposition de loi d’amnistie. Et depuis ils multiplient les rencontres en vue de faire la promotion de cette proposition qui pour eux pourrait enclencher véritablement le processus de réconciliation et libérer le peuple ivoirien des soubresauts hérités de la crise postélectorale de 2011. A cet effet, de nombreux ambassadeurs européens et africains accrédités en Côte d’Ivoire ainsi qu’un grand nombre de responsables politiques en Occident notamment en France, au Canada et en Angleterre, ont reçu une copie de ladite proposition de loi.
Le président Méambly Tié Evariste s’est également rendu avec sa famille et les membres de son groupe parlementaire à Lourdes pendant cinq (5) jours dans le but d’y rencontrer le Père André Cabes, Recteur du sanctuaire de Lourdes, Notre dame Sainte Elisabeth, afin de lui déposer une copie de la proposition de loi d’amnistie pour la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire. Finalement, c’est le dimanche 16 mai 2017 que le député de Facobly sera reçu plutôt par son représentant le père Klauss Holzamer, Coordinateur allemand auprès du recteur de Lourdes, chargé de la traduction des messes en langue Allemande.

Après de longs échanges, le président Méambly a remis à son hôte du jour un courrier adressé au Recteur de Lourdes et une copie du Projet de loi d’Amnistie afin que le Père André Cabes soit son interlocuteur auprès des autorités religieuses chrétiennes en France et par ricochet auprès de sa Sainteté le Pape François à Rome. Pour le président Méambly, la Côte d’Ivoire est une nation laïque qui compte un grand nombre de Chrétiens qui s’unisse en prière pour que leur pays retrouve la paix et la cohésion sociale. Il pense que le Pape François pourrait d’une façon ou d’une autre, aider à la réalisation d’un tel projet pour notre pays.

Le président Méambly a profité de cette visite dans ce célèbre lieu de pèlerinage chrétien de Lourdes pour demander des messes et des prières pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire.

De retour de La Haye, le président Méambly entend accorder la primeur des informations sur sa rencontre avec le président Gbagbo à M. Abou Drahamane Sangaré qui, par son implication personnelle, a rendu possible cette visite.
Ensuite, ce sera au tour de la presse nationale et internationale de recevoir le compte rendu de cette rencontre à l’occasion d’une conférence de presse que le président Méambly et les députés du Groupe parlementaire entendent donner.
Dès son retour sur les bords de la lagune Ebrié, le président du Groupe parlementaire Agir pour le peuple prévoit de rencontrer également les autorités religieuses chrétiennes ainsi que tous les responsables de toutes les confessions religieuses existant sur le territoire ivoirien afin d’inviter tous ces hommes de DIEU à s’approprier cette proposition de loi d’amnistie déposée à l’Assemblée nationale par son Groupe parlementaire.

Pour le président Méambly, la proposition de loi d’amnistie doit être ce geste fort que doivent poser les acteurs politiques ivoiriens pour la décrispation du climat politique actuel afin d’impulser le processus de réconciliation passablement en panne en Côte d’Ivoire. C’est cette amnistie qui pourra permettre des élections libres et transparentes en 2020 qui suscitent prématurément de graves tensions sociopolitiques.

Pour lui, avec cette proposition de loi d’amnistie, qui va prendre en compte tous les acteurs de la crise en Côte d’Ivoire, nul doute que notre pays pourra vider le contentieux de la crise postélectorale de 2011 et se projeter sereinement vers 2020.

Source : Service de communication du président Méambly

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment