12092016Headline:

Ministère de la Justice en Côte-d’Ivoire: Des magistrats mutés par un coup de fil… Le décret dans les tiroirs depuis…

palais de justice

Ministère ivoirien de la Justice: Des magistrats mutés par un coup de fil… Le décret dans les tiroirs depuis Juillet 2015

La démotivation. C’est peut-être dur mais c’est la situation actuelle qui prévaut dans les différents tribunaux de la Côte d’Ivoire. Et pour cause?

Les magistrats, sinon certains qui ont eu l’heureuse occasion d’être appelés pour leur annoncer la bonne nouvelle qui été accueillie comme une prédication atterrie sur une terre d’incrédule pour sauver les âmes. En effet, depuis Juillet 2015, des magistrats ont été mutés, avec promotion pour certains. Et mieux, ils ont reçu des coups de fils, comme il est de tradition, de leur hiérarchie, le Conseil supérieur de la magistrature, pour prendre toutes dispositions utiles afin d’être à leurs nouveaux postes pour arborer leurs nouveaux habits dans leurs nouvelles fonctions. Cette information ne pouvait que jeter du baume au cœur de tout travailleur qui, dans l’exercice de ses fonctions, aspire à une reconnaissance de son mérite par plus ou moins une promotion qui ne manque de suivre avec un peu d’huile pour manger le manioc. Bref!

 

Et hop, les ballots sur la tête!

Ces magistrats ont donc pris toutes les dispositions pour que leurs familles soient dans les lieux à eux indiqués par la hiérarchie, pour qu’il ne se pose pas de problèmes de scolarité des enfants et de ʺtropicalisationʺ. Certains ont même fait affecter leurs épouses par avance. Parce qu’ils devraient prendre fonction après la vacance judiciaire de 2015. Ainsi, des juges ont libéré leurs domiciles comme c’est le cas à Abengourou et Sassandra, entre autres. Mais jusqu’à ce jour, le décret n’a jamais été signé. Ils sont restés en poste, alors que leurs familles sont déjà sur leurs lieux d’affectation présumés. Cette situation suscite une démotivation totale chez ces magistrats. Et depuis lors, personne ne veut parler de ce cas ou en donner une explication probante. On les nargue, à la limite, en leur lançant des messages laconiques du genre, «votre décret ne sera ʺjamais signéʺ». Dans les couloirs des tribunaux où sont ces magistrats, on se demande à quand le départ, sur fond de railleries. Quand on sait que nos magistrats ont un goût prononcé pour la satire! Mais depuis vendredi, certains magistrats ont commencé à prendre activement fonction dans certaines villes. On espère que cela n’est que pure coïncidence!

In L’Eléphant déchaîné n°497

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment