05262024Headline:

Filière cacao : Depuis Accra , Beugré Mambé salue les résultats de la coopération Ivoiro-Ghanéenne

Selon le Premier Ministre, la transformation de l’économie cacaoyère est en cours. SE M. Robert Beugré Mambé s’est félicité des fruits de la collaboration entre la Côte d’Ivoire et le Ghana dans le secteur du cacao.

A Accra ce 18 avril 2024, le chef du gouvernement qui représentait le Président de la République à l’inauguration du siège du Sécretariat Exécutif de l’Initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG) a souligné les avancées obtenues grâce à ce partenariat initiée en 2018 par les présidents de la Côte d’Ivoire et du Ghana.

L’émissaire d Président a notamment souligné le poids que cette union des deux principaux producteurs de cacao représente sur les marchés mondiaux dans la bataille pour l’amélioration des conditions de vie des producteurs qui sont au centre de l’initiative et qui ne bénéficient pas toujours des fruits de leurs efforts.

« La Côte d’Ivoire et le Ghana en tant que premier et deuxième producteur mondiaux et représentant cumulé de plus de 65 % de la production mondiale, bénéficient encore trop peu de la richesse générée dans la chaîne de valeur cacaoyère moyenne (…).

Je suis pleinement convaincu que des avancées significatives futures seront réalisées dans ce domaine à travers l’initiative Côte d’Ivoire-Ghana, qui est aujourd’hui une institution qui est écouté et reconnu par tous les acteurs du secteur
A quelques jours de la très médiatisée Conférence mondiale du cacao organisée par l’ICCO, organisation internationale du cacao, il me paraît important de réaffirmer la volonté commune de la Côte d’Ivoire et du Ghana de maintenir et d’entretenir leur collaboration pour relever ensemble le défi de la durabilité de la filière cacao », a dit le Premier Ministre.

Pour Robert Beugré Mambé, avec cette convergence de vue entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, « la transformation des fondamentaux de l’économie cacaoyère est en cours ». Au cours de son intervention, le représentant du Président Alassane Ouattara a par ailleurs souligné les objectifs visés à long terme par les deux pays.

« La recherche d’un revenu décent pour le producteur de cacao s’impose progressivement comme le nouvel horizon pour une cacao culture durable », a indiqué le Premier Ministre Robert Beugré Mambé qui a, en outre rappelé que, « La mise en œuvre du différentiel de revenu décent permettant d’atteindre un prix plancher a survécu aux attaques, aux critiques et autres tentatives de contournement ».

What Next?

Recent Articles