10302020Headline:

Déchets toxiques : des victimes menacent d’entrer en grève de la faim

dechets tox

Abidjan – Des victimes des déchets toxiques ont manifesté, mercredi, devant l’Assemblée nationale, au Plateau, menaçant de reprendre la grève illimitée de la faim qu’ils avaient suspendue après une manifestation fin novembre devant le siège de la Haute autorité de la bonne gouvernance.

Ils souhaitaient une enquête parlementaire sur le détournement de 4.658 milliards de FCFA devant servir à leur indemnisation et l’arrestation d’un de leurs leaders, qu’ils soupçonnent d’avoir organisé cette malversation.
“Nous avons décidé de reprendre notre mot d’ordre de grève illimitée de la faim devant l’Assemblée nationale pour exiger l’arrestation immédiate” de cette personne, a confié à l’AIP, un responsable des manifestants, Boty-Bi Alain.
“Nous sollicitons également l’ouverture dune enquête parlementaire sur ce dossier pour que nos droits soient appliqués”, a-t-il souligné.
Reçus par le vice-président de l’Assemblée nationale, Désiré N’Guessan, et le député Tazéré Célestine, ils ont décidé de surseoir à leur mouvement après avoir reçu la promesse que leurs préoccupations seront transmises à la Commission des Affaires sociales.
“Mais nous reprendront notre mouvements si nous ne sommes pas entendus le 16 décembre”, a prévenu Tra Bi.
Cette autre manifestation devant le parlement avait lieu en prélude au délibéré d’une affaire concernant une plainte contre les auteurs présumés d’un détournement de la somme de 4.658 milliards de FCFA dû aux victimes des déchets toxiques déversés à plusieurs endroits de la ville d’Abidjan en 2006.
Le parquet avait requis 20 ans de prison ferme et 20 millions de FCFA d’amende à l’encontre de chacun des prévenus, sans préjudice d’un mandat d’arrêt individuel.
Le délibéré avait été fixé au mardi 29 Juillet, reporté une première fois au 11 novembre, puis une seconde fois pour le 16 décembre.
aaa/tm

Comments

comments

What Next?

Recent Articles