05262017Headline:

Pour améliorer leurs capacités sexuelles,ce que font les hommes camerounais avec ce mélange

Cameroun: Pour améliorer leurs capacités sexuelles,, les camerounais mélangent le « Matango » aux écorces d’arbres

Au Cameroun, pour améliorer leurs capacités sexuelles, les hommes mélangent le «Matango  » (une sorte de vin blanc tirée de la sève des palmiers), aux écorces d’arbres.

C’est peut être une idée reçue, mais la pratique est bien connue et se généralise dans les maquis camerounais. La consommation du vin blanc, communément appelé «Matango  », s’accompagne d’écorces et de colas.

Le but, est de renforcer la virilité de l’homme. Ou encore, son taux de spermatozoïdes, apprend-KOACI.

« Cette écorce est fabriquée par les mamans qui n’ont plus de relations sexuelles avec les hommes. LeMatango  se boit avec les écorces. Le mélange de l’écorce avec le «Matango  » nettoie bien les reins et renforce les capacités sexuelles, améliore la virilité de l’homme, quand il est déjà un peu fatigué. Ça augmente même le taux des spermatozoïdes », déclare Edouard, un homme d’une soixantaine d’années, vendeur de «Matango Search Matango », à Mindjomo, un quartier du département de la Lekié, frontalier au premier arrondissement de Yaoundé.

Sur cette déclaration, les nombreux témoignages des consommateurs de «Matango » recueillis par KOACI, autour d’Edouard, convergent. Les consommateurs de «Matango », qui ont fait l’expérience de la mixture, sont unanimes. Ils sont tous satisfaits. Ils en vantent même, sans se lasser, les effets.

Les consommateurs et les vendeurs de cette boisson locale, très répandue, dans plusieurs régions, du Cameroun lui trouvent encore d’autres vertus.

Pour eux, le «Matango  » qui est la sève tirée des palmiers abattus, possède d’innombrables valeurs nutritives.

Ce vin blanc local, nettoierait le ventre de ses déchets. Recommandé parfois, par certains « sages » aux femmes en phase d’allaitement, le «Matango » est utilisé au Cameroun dans plusieurs cas de traitements traditionnels de maladies, dont la stérilité chez l’homme et la femme.

Armand Ougock, Yaoundé

webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment