05292017Headline:

Côte d’ivoire: Francis Wodié categorique/s’oppose fermement à la procédure pour «l’adoption d’une nouvelle constitution»

wodie youssouf baka

Côte d’ivoire: Soutenu par l’un des dix experts choisis par Ouattara, Francis Wodié /s’oppose fermement à la procédure pour «l’adoption d’une nouvelle constitution»

Invité par l’association des étudiants juristes de Côte d’ivoire (AEJCI) pour échanger sur « les enjeux de la révision constitutionnelle » dans ce pays, le président démissionnaire du conseil constitutionnel n’a pas mâcher ses mots.

Pour le professeur des professeurs, il n’appartient pas au comité d’experts nommés par lePrésident  de la république de proposer un nouveau contenu de la future constitution. Cette tâche selon lui revient à la société civile et aux politiques. Les hommes de droit s’occupent de « la forme et non du fond » a-t-il déclaré.

Il faut alors un « avant avant-projet » de constitution et pourFrancis Wodié les dates annoncées pour le referendum sont irréalistes pour un travail objectif.

Après toutes ces crises et leurs séquelles « le consensus est indispensable et nécessaire » avant l’élaboration d’une autre loi fondamentale.
« Ce n’est pas une révision constitutionnelle » mais il s’agit plutôt de « l’adoption d’une nouvelle constitution » clame-t-il.Le Juriste en veut pour preuve des propos du chef de l’Etat dans lesquels celui-ci manifestent son intention de passer d’une 2eme à une 3eme République.

Au côté de l’éminent Professeur, d’autres grands noms du Droit. Martin Bléou et Meledje Djedjro ont tenu à soutenir cet élan intellectuel et social.
Le dernier cité est lui-même membre du comité des 10 experts nommés par Ouattara ce mardi 31 Mai.A peine la série de questions-réponses a debuté, une attaque d’un étudiant au gourdin a semé la panique dans l’Amphi E de l’Université FHB de Cocody.

C’est dans la débandade que le Doyen Wodié exhortait les étudiants à ne plus s’entre-tuer « sinon ce pays ne va plus exister ».S’agissant de sa démission à quelques mois de l’élection présidentielle de 2015, l’ex président du conseil constitutionnel préfère rester silencieux. Cependant pour Wodié, quand on travaille il faut tirer les conséquences de toutes circonstances défavorables.

Saxum Willy, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment