05302024Headline:

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo appelle à une union de la gauche pour évincer le RHDP du pouvoir

Simone Gbagbo pense que la gauche ivoirienne devrait s’unir si elle veut faire tomber le RHDP. La présidente du MGC a lancé un appel lors de la Fête des libertés à Bondoukou.
Le Mouvement des générations capables a célébré la Fête des libertés le samedi 4 mai 2024 à Bondoukou. À cette occasion, Simone Gbagbo, la présidente du parti, a appelé la gauche ivoirienne à l’union. « Je lance un appel à l’union pour mener le combat des reformes électorales ; union de la gauche, union de toutes les forces vives de la Nation. Cette dynamique doit s’engager dès maintenant. Unis, nous serons plus forts. Je le répète : unis, nous sommes plus forts », a clamé l’ancienne Première dame de Côte d’Ivoire.
Ancienne vice-présidente du Front populaire ivoirien (FPI), Simone Éhivet Gbagbo a quitté le parti fondé par l’ex-président Laurent Gbagbo. Au cours de son intervention, la native de Moossou a vivement critiqué la Commission électorale indépendante.

« En plus des questions relatives à l’économie agricole, nous avons des défis politiques à relever. Je persiste à dire que le système électoral actuel pose beaucoup de problèmes. Il n’est pas crédible. Vous conviendrez avec moi que l’arbitre des élections n’est pas souverain. Dans sa composition actuelle, la CEI est loin d’être indépendante. Il faut complètement la reformer en sortant les partis politiques de ses organes. Il nous faut une CEI indépendante des partis politiques », a continué l’ancienne épouse de Laurent Gbagbo.

Déjà en 2023, de passage dans le Haut-Sassandra, Simone Gbagbo s’était insurgée contre la composition de la CEI avant de souhaiter une réforme de l’organe chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire. « En 2010, on nous a imposés des textes et une CEI mal formés. Nous tous on sait où ça nous a envoyés», avait-elle rappelé.

What Next?

Related Articles