09282020Headline:

La fille de Meiway sur les traces de papa dans la musique

lyn1 meiway

Lyn Mary, sur les traces de papa Meiway

On a coutume de dire tel père, tel fils. Mais dans son cas, la jeune, belle et charmante Lyn Mary nous oblige à dire: Tel père, telle fille. La vingtaine, la fille ainée du Professeur Awôlôwô, Fréderic Ehui Meiway, est titulaire d’une licence en Business management. Avec une tête bien pleine, elle aurait pu suivre sa vocation en management.

Et exercer dans une importante entreprise, après ses diplômes obtenus à l’Université à Londres (Angleterre). Mais c’est dans la musique que Sarah Marie Lyne Ehui (son nom à l’Etat civil), s’est lancée. Comme son père. «Je suis entrée dans le monde du travail après mes études. Franchement, je ne m’y sentais pas vraiment. J’ai toujours senti plutôt une attirance pour la musique. Il m’arrive souvent de dire aux gens que je chantais depuis que j’étais dans le ventre de ma mère», confie t-elle.

Ce n’est cependant pas au rythme du Zoblazo promu par son père, que les mélomanes vont la découvrir. C’est plutôt dans la musique Gospel qu’elle a décidé de faire son chemin. «J’ai choisi ma voie, avec Dieu», fait elle savoir, la mine épanouie. A L’âge de 12 ans, en effet, la petite Lyn, compose sa toute première chanson avec pour source d’inspiration, la musique gospel. Et fait ses premiers pas de chanteuse avec le groupe musical de son église. «Dieu m’a donné un don, j’ai donc décidé de me mettre à son service. Je me servirai de ce talent pour parler de l’évangile. Quand on est appelé a servir le Seigneur, on ne peut aller à l’encontre de sa volonté. Je suis là  pour accomplir la mission que le Seigneur m’a confiée et pour laquelle il m’a mise sur terre».

Avec le talent naissant de sa fille, le père Meiway, ne cachera pas son admiration et sa fierté pour elle. «Mon père était toujours fier de me voir chanter aussi bien. Mais, il était beaucoup plus préoccupé par ma formation».

Pour Le génie de Kpalezo, il fallait d’abord que la jeune fille, qui étudiait entre la France et l’Angleterre, se consacre en priorité à ses études et obtienne ses diplômes.

Après de longues années passées en Europe, Lyn Mary est de retour au bercail avec son premier disque qu’elle a baptisé «Yeshua» (l’éternel sauve). C’est un album Gospel de 9 titres, avec plusieurs styles musicaux (Adoration gospel, variété, couper-décaler, ambiance bassamoise, hip-hop). A travers lequel, elle célèbre le Seigneur et lui exprime sa reconnaissance. L’œuvre, qui a été enregistrée à Paris, a bénéficié du doigté de musiciens ivoiriens tels Oguy Solo, Michel Bass, Donguy. On y retrouve également la voix du Ministre de l’ambiance, Meiway (lui-même). Le père et la fille chantent en duo sur le titre «Jour de Joie». Et sur le son «Victoire en Jésus». Et là, on est plongé dans l’ambiance fanfare bassamoise, avec du cent pour cent Zoblazo. Awôlôwô.

topvisage

 

Par Inzah D

Comments

comments

What Next?

Recent Articles