10202017Headline:

Abobo Insécurité : Un pasteur attaqué et atteint par balle, met en déroute des hommes armés

Abobo Insécurité : Un pasteur atteint par balle, met en déroute des hommes armés

Si Dieu n’avait certainement pas été avec lui, on en serait, aujourd’hui, à parler du pasteur P. Simplice au passé. Le chemin de ce jeune homme de Dieu, la trentaine, a croisé celui de dignitaires de la pègre et ça fait mal.

 En effet, nos sources informent que le dimanche 9 juillet 2017, après ses longues séances de prières et autres rencontres avec des fidèles ce jour-là, la nuit est tombée, lorsque le guide religieux prend le chemin de son domicile. C’est dans le village communal d’Aboboté, à Abobo. Il est environ 20h, lorsqu’il arrive à destination. Mais à peine gare-t-il sa voiture en face de son domicile, comme d’habitude, que deux quidams formant un comité d’accueil, celui-là, indésirable, surgissent. Ces individus, des criminels, ne donnent quasiment pas le temps au pasteur P. Simplice de descendre de sa voiture. Avec l’arme à feu que l’un d’eux tient, ces gangsters maîtrisent le pasteur.

Puis, les mécréants lui intiment l’ordre de leur remettre tous ses biens. Mais apparemment, P. Simplice ne se plie qu’aux injonctions de Dieu, le père, et non à celles d’un « fan-club » de Lucifer. Face à la ténacité de leur victime, le bandit tenant le pistolet n’hésite plus. Il ouvre le feu sur le pasteur. L’atteignant grièvement à la cuisse gauche. Mais ces scélérats n’ont rien vu encore. En effet, en dépit de sa grave blessure, le guide religieux saute sur le malfrat armé et il s’ensuit une lutte. Lutte au cours de laquelle il réussit à désarmer le malfrat. Les gangsters se mettent à deux pour tenter de lui arracher leur arme à feu. Mais ils n’y arrivent pas. Dieu est au contrôle, diraient les chrétiens.

 

Toutefois, les malfaiteurs violentent le pasteur agrippé à eux et le dégagent de leur passage. Et ayant en leur possession la clé du véhicule de P. Simplice, les fripons montent à bord de la voiture et démarrent à toute vitesse. Mais moins de 1 000 mètres plus loin, les gangsters abandonnent la voiture arrachée et se fondent dans la nature à pied. La police, alertée peu de temps après, se rend sur les lieux de l’attaque. Et après le constat d’usage, les agents des forces de l’ordre ouvrent aussitôt une enquête, en vue d’épingler les malandrins.

Et dans le cadre de cette enquête, les flics se font remettre l’arme à feu, abandonnée par les gangsters. Il s’agit d’un pistolet automatique de marque Mab P15, avec un chargeur garni de trois munitions. Le brave pasteur ,lui, est évacué dans un centre hospitalier.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment