07182019Headline:

Abidjan: Simone Gbagbo était l’invitée de l’Action Pour la Protection des Droits de l’Homme (APDH); Voici le message qu’elle à donné sur L’économie.

Samedi 12 Janvier 2019 –Simone Gbagbo était l’invitée jeudi dernier de l’Action Pour la Protection des Droits de l’Homme (APDH) à la présentation des résultats de l’évaluation du processus de la réconciliation  nationale en Côte d’Ivoire, huit (08) ans après la crise post-électorale, comme constaté sur place par KOACI.

A cette occasion, l’ex première Dame a donné sa recette pour une véritable réconciliation  entre les ivoiriens.

L’épouse de Laurent Gbagbo accompagnée pour la circonstance par Sébastien Dano Djédjé, ex ministre de la réconciliation, a indiqué que l’on gagnerait à insister sur la volonté individuelle d’aller à la réconciliation nationale.

Pour la vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), la volonté politique est certes importante, mais l’individu lui-même, c’est-à-dire le Bété qui habite à côté du Dioula, le Baoulé qui est dans la forêt du Bété ou d’une autre ethnie, quelle est sa volonté d’aller à un processus de réconciliation  ?

« Si on ne fait pas ce débat, quelles que soit les décisions prises là-haut les choses ne marcheraient pas. Aussi, ceux qui ont fait la prison ont besoin de savoir, pourquoi tout cela nous est arrivé », a-t-elle déclaré avant de faire observer que l’amnistie libère mais ne résout pas les problèmes. 

« Ceux qui sont innocents, il est vrai que la grande amnistie vient les libérer mais ne résout pas tous leurs problèmes. De même que pour les victimes, ils ont besoin de savoir. Il est important d’insister sur la nécessité de la vérité. Mais pour moi la question essentielle reste véritablement la question de la justice. Ce qui maintient un pays, une nation dans l’ordre, la sécurité et la paix, c’est la justice. Comment est-elle est appliquée, comment est-ce qu’elle est vécue. Dans un pays, c’est la justice. L’économie bien sûr va permettre d’avoir des ressources pour vivre, mais si votre justice n’est pas juste, vous avez beau être riche, vous allez déstabiliser l’économie. Il est donc important d’insister sur la manifestation de la justice et l’application de celle-ci sur les mises en cause. Ensuite faire face aux questions qui sont également importantes comme la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) », a-t-elle préconisé.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment